Non à une politique néfaste aux retraités : signez la pétition !

Lettre @ Secteur Retraites du 11 septembre 2015 - n°91 par Secteur Retraites

Un rendez-vous a été obtenu à l’Elysée le 1er octobre 2015 à 17h00 pour la remise des cartes-pétitions pour la défense du pouvoir d’achat des retraités. Avec cette pétition, nous voulons dire au Président de la République : non les retraités ne sont pas des Nantis ! Depuis plusieurs années, les 16 millions de retraités de ce pays, du secteur public comme du privé, constatent que leur situation ne cesse de se dégrader. La retraite n’est pas un privilège ou une prestation sociale. Elle est un droit obtenu par le travail et son niveau est directement le résultat des rémunérations perçues pendant la vie professionnelle et le nombre d’années cotisées, corrigé de mesures de solidarité. Inacceptable que 10% des retraités vivent sous le seuil de pauvreté, que 7% des retraités de 60 à 69 ans occupent un emploi en 2012, chiffre qui a doublé depuis 2006. La moitié d’entre eux y sont contraints par le montant insuffisant de leur pension. Inacceptable : aucune revalorisation des pensions depuis le 1er avril 2013 alors que le pouvoir d’achat des retraités baisse depuis des années du fait de l’augmentation constante des dépenses contraintes et des multiples mesures fiscales. Aujourd’hui trop de retraités - et particulièrement des femmes - sont en dessous du seuil de pauvreté, y compris avec une carrière complète. L’aggravation de la baisse du pouvoir d’achat des retraités ne résoudra en rien les difficultés financières des régimes de retraite, ni ne favorisera le retour de la croissance. Nous attendons toujours la mise en oeuvre d’une loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, alors que le reste à charge des personnes en perte d’autonomie ne cesse de croître. Les 0,3% de la CASA prélevés sur les pensions doivent être intégralement attribués au financement de la perte d’autonomie. Inacceptable que l’accès aux soins devienne de plus en plus difficile du fait du manque de médecins, des dépassements d’honoraires, du désengagement de la Sécurité sociale provoquant l’augmentation du prix des complémentaires santé.

Signez la pétition en ligne

Sur le même sujet

Vers un bulletin de paie plus lisible ?

Emploi et Salaires par Françoise Lambert

Le gouvernement a dévoilé le 27 juillet son intention de généraliser un nouveau bulletin de paie simplifié d’ici à 2017, après une concertation avec les partenaires sociaux à la rentrée.