Force Ouvrière dément mettre son service d’ordre à disposition des manifestations samedi

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Un article de presse du Parisien, paru ce jour, prétend que Force Ouvrière serait prête à mettre à disposition son service d’ordre samedi pour protéger les cortèges et manifestations des gilets jaunes.

La confédération Force Ouvrière dément ces informations et n’a jamais fait de telles propositions.

Les organisations syndicales n’ont pas vocation à se substituer aux forces de l’ordre.

La confédération FO rappelle qu’elle n’appelle pas à manifester samedi.

Force Ouvrière, attachée à la liberté de manifester, est signataire de la déclaration des organisations syndicales du 6 décembre qui dénoncent toute forme de violences dans l’expression des revendications et appellent le gouvernement à garantir enfin de réelles négociations portant en particulier sur le pouvoir d’achat et les salaires.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Après le 5 décembre, déterminé-es pour gagner !

Communiqué de FO

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNL, FIDL et UNEF se félicitent de l’ampleur des mobilisations par la grève lancée ce 5 décembre et par la participation massive aux manifestations organisées partout dans le pays.

Ouverture de la COP 25 : des mesures sociales doivent accompagner la transition vers une économie bas carbone

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Marjorie Alexandre

La Conférence des Parties (COP) s’ouvre cette semaine à Madrid. Depuis plusieurs années, FO est partie prenante de la délégation syndicale internationale, avec la CSI (Confédération syndicale internationale), pour y porter l’exigence d’une action coordonnée des États, intégrant l’impératif de la justice (...)

Non, la réforme des retraites ne réduira pas les inégalités femmes hommes !

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Michel Beaugas

L’un des arguments les plus souvent utilisés par les promoteurs du régime unique par points est qu’il améliorerait la situation des femmes à la retraite. Or l’Institut de la Protection Sociale (IPS) a publié un rapport pointant les impacts négatifs du projet qui conduirait de fait à « une baisse de retraite programmée pour de nombreuses femmes ».