Offre de rachat de Carrefour par Couche-Tard : FO et les salariés s’inquiètent du mutisme de la Direction

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

© Xavier POPY/REA

Communiqué de la FGTA-FO

FO, syndicat majoritaire de Carrefour, s’inquiète des conséquences sociales induites par l’offre de rachat par l’entreprise québécoise Couche-Tard, dont le ministre des Finances, lui-même, estime qu’elle est contraire aux intérêts du pays. Cette inquiétude est d’autant plus vive que la Direction a engagé des négociations pour cette opération qu’elle qualifie « d’amicale », sans donner aucune information sur ce projet.

Les salariés de Carrefour doivent être informés au plus vite sur la réalité des faits et les conséquences de ce projet de rachat afin d’éviter toutes interprétations ou spéculations.

Les conséquences sociales, d’une telle opération, pourraient être désastreuses pour les salariés. Un tel rapprochement apparaît, en l’état, comme une opération financière au profit des seuls actionnaires.

FO demande la convocation des CSE Centraux français et du Comité européen, pour que la direction fasse toute la lumière sur ce projet et ses intentions.

 Voir en ligne  : FGTA-FO - Site internet

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Un engagement au long cours

Portrait par Françoise Lambert

Valérie Gavini, 48 ans, travaille dans un hypermarché Carrefour à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). Elle y est déléguée du personnel FO depuis vingt ans.
Syndiquée à Force Ouvrière depuis trente ans, lors de son embauche à l’hypermarché Carrefour de Châteauneuf-les-Martigues en 1985, Valérie (...)

Carrefour : le nombre de suppressions d’emplois pourrait passer de 2 400 à plus de 5 000

Grande distribution par Nadia Djabali

Après les annonces choc de la direction de Carrefour, la FGTA appelle tous les salariés de l’enseigne à se rendre devant le siège de Massy le 8 février 2018. Alors que le groupe affiche une bonne santé financière, la fédération considère le plan concocté par le P-DG de l’enseigne comme un outil permettant aux actionnaires et aux investisseurs de conserver leur niveau de dividendes.