OMS : la pollution a tué 1,7 million d’enfants de moins de cinq ans en 2015

Le chiffre de la semaine par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

1,7 million de décès d’enfants de moins de cinq ans en 2015 ont été attribués à la pollution de l’environnement, selon deux rapports de l’Organisation mondiale de la santé, l’OMS, publiés le 6 mars dernier. Ainsi, 570 000 sont dus à des infections respiratoires et 361 000 à des maladies diarrhéiques. Sur un total de 5,9 millions de décès d’enfants de cette classe d’âge recensés en 2015, un peu plus d’un quart, soit 26%, auraient pu être évité, ne serait-ce qu’en ayant favorisé l’utilisation de combustibles propres pour la préparation des repas et amélioré l’accès à l’eau potable et aux moyens d’assainissement et d’hygiène.

Électronique et climat : le choc du futur

L’OMS alerte également sur les les nouveaux dangers environnementaux, tels les déchets électroniques et électriques qui exposent les enfants à des toxines susceptibles d’entraîner diminution des aptitudes cognitives, déficit de l’attention, lésions pulmonaires ou cancer. Selon l’organisation, la quantité de déchets électroniques et électriques devrait croître de 19% entre 2014 et 2018, pour atteindre 50 millions de tonnes. Quant au changement climatique, il est responsable de l’augmentation des températures et des niveaux de dioxyde de carbone, favorisant ainsi la production de pollen, qui est associée à une augmentation des taux d’asthme chez l’enfant.

Sur le même sujet

Sauvegarder la population - Sauvegarder les travailleurs

Lubrizol - Rouen par FEETS FO

La FEETS-FO compétente notamment pour les administrations de l’environnement, des transports, les secteurs portuaires, maritimes, de la prévention-sécurité et du nettoyage-propreté appelle ses sections et syndicats présents dans l’agglomération rouennaise à tout mettre en œuvre pour la sauvegarde de la santé de leurs salariés.