Ouverture d’Évry 2 le dimanche, on augmente la destruction d’emplois en Essonne comme au plan national

Commerce par Employés et Cadres

Vue du centre commercial Évry 2. Photographie de Lionel Allorge (Own work) [GFDL, CC BY-SA 3.0 or FAL]

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Section fédérale du Commerce

La Section fédérale du Commerce de la FEC FO soutient et partage l’analyse de l’Union Départementale FO et le Syndicat FO des Employés et Cadres du commerce de l’Essonne qui ont fait connaître leur position sur l’ouverture le dimanche du centre commercial Évry 2 par voie de courrier à leur Direccte. Cette situation est nationale et nous devons y faire face.

L’ouverture le dimanche au centre commercial d’Évry 2 comme toutes les autres sera destructrice d’emploi CDI à temps plein. Les embauches se feront principalement pour le week-end au détriment des emplois de semaine.

Contrairement aux annonces gouvernementales, de la présidente d’ETHIC, du Medef et des grandes enseignes, le travail du dimanche ne crée pas d’emplois, au contraire, il en détruit.

Qui mieux que les salariés du commerce en Essonne et les Essonniens connaissent l’impact des ouvertures des magasins le dimanche.

De nombreuses années ouverts illégalement le dimanche, et maintenant légalement grâce aux lois Macron et autres textes dérogatoires, les magasins de périphéries des villes ont vampirisé les commerces de centres villes et de quartiers.

Où sont les indépendants du meuble, les quincailleries, les commerces de proximité écrasés par les facilités offertes aux grandes enseignes ?

De nouveaux venus mettent en danger les autres commerces. Le parking plein de CoSto à mi-chemin entre Ulis 2 et Villebon 2 laisse craindre le pire pour les commerces de ces centres commerciaux largement fragilisés, où de nombreux commerces ferment avec leur lot de salariés licenciés.

Primark et ses prix qui engendrent des pressions sur les salariés de la fabrique à la commercialisation, tuera sa concurrence.

Que dire du centre commercial de Saint-Michel-sur-Orge ?

Et bien d’autres exemples où les librairies, les bazars, autres commerces de proximité sont remplacés par des sandwicheries et autres pizzerias.

Entre centres ville, quartiers morts et centres commerciaux fantômes, il y a urgence à réglementer les ouvertures des magasins et leurs implantations.

FO dénonce le pseudo « volontariat » qui n’existe pas à cause de la pression par le lien de subordination pour tous les salariés. Pire encore, quand le travail du dimanche est contractualisé, le refuser, c’est refuser l’exécution de son contrat de travail.

Avec 6 millions de chômeurs, il est temps pour les pouvoirs publics et les services de l’État, de protéger l’emploi CDI à temps plein.

Ce constat alarmiste conforte la Section fédérale du Commerce FO dans ses actions contre le travail du dimanche.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Les six fantasmes du Medef

Décryptage par Côme Barbotin

En septembre, l’organisation patronale a publié des « propositions » qui permettraient, selon elle, de créer 1 million d’emplois.

De 0 à 52 dimanches travaillés, c’est la généralisation du travail du dimanche

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Beaucoup d’agitation autour des 12 dimanches, mais la réalité est tout autre. 12 dimanches, c’est déjà quasi un quart des dimanches travaillés et plus du double de la situation actuelle (les 5 dimanches du Maire). C’est-à-dire, l’exception permanente du travail dominical !
Cette proposition est (...)

Travail du dimanche : le décret Sapin du pur bricolage

Commerce par Employés et Cadres

C’est à cause d’un décret publié le mardi 31 décembre 2013 au Journal Officiel que les magasins de bricolage peuvent ouvrir. Bien que FO, avec d’autres organisations, l’ait fait tomber une première fois devant le Conseil d’État, il fut à peine modifié pour qu’il soit validé dans un deuxième temps. Les lobbyings avaient fonctionné.