PACA : le statut des cheminots torpillé par l’ouverture à la concurrence

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

© Anthony MICALLEF/HAYTHAM-REA

La SNCF va perdre l’exploitation de plusieurs lignes dans le cadre de l’ouverture à la concurrence des trains régionaux. La région PACA a notamment invité les élus à voter en faveur de Transdev fin octobre pour la liaison Marseille-Nice. FO-Cheminots s’alarme des futures conditions de travail du personnel.

C’est un coup de massue pour les cheminots, même s’il n’est pas question pour FO de baisser les bras. La région PACA, première à ouvrir ses rails à la concurrence, va faire le choix du privé contre l’opérateur historique SNCF. Deux appels d’offres avaient été lancés en 2020. Pour la ligne Marseille-Nice, le 7 septembre, la région a incité les élus à voter en faveur de Transdev le 29 octobre, face à une filiale SNCF et à l’opérateur italien Thello.  Il y a une volonté de donner au privé la ligne la plus rentable, qui représente 10 % du trafic mais 30 % des recettes directes, dénonce Ali-Jean Boualam, secrétaire régional FO-Cheminots en PACA. L’autre lot, des lignes autour de Nice, ira à SNCF Sud-Azur, filiale du groupe, seule en piste pour exploiter ce réseau moins rentable.

Des actions en préparation

Les changements d’opérateur se feront en 2025, pour un contrat de dix ans. Sur Marseille-Nice, si le choix de Transdev est confirmé il nécessitera le transfert de 166 cheminots, avec priorité au volontariat. Le maintien du statut devrait être garanti durant quinze mois. Après ce sera le régime Transdev, dont la direction prône déjà la polyvalence à outrance des agents.

Sur les lignes autour de Nice également, les cheminots perdront le statut à terme puisqu’un accord devra être négocié avec l’entreprise SNCF Sud-Azur. FO revendique au contraire une mise à disposition du personnel auprès de la filiale en conservant le statut.

Le militant FO est d’autant plus en colère que depuis 2018, la SNCF a dégradé les conditions de travail et supprimé des postes au nom de la future ouverture à la concurrence.

Il n’y a jamais eu autant de burn out, dénonce-t-il. Non, la direction ne protège personne contre l’arrivée de la concurrence, elle ne fait que l’utiliser pour remettre en cause nos acquis, abonde la fédération FO-Cheminots. En PACA, des actions sont en préparation dans le cadre d’une intersyndicale.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Réforme ferroviaire : les raisons de la colère sont toujours là

Service Public par Evelyne Salamero

L’annonce par le Premier ministre d’une reprise de la dette de la SNCF par l’État ne répond pas aux revendications qui ont motivé le déclenchement de la grève des Cheminots, a souligné la fédération FO à l’issue de l’entrevue avec le Premier ministre ce 25 mai. Elle appelle à un « rassemblement massif devant le Sénat le 29 mai, jour de grève et d’ouverture du débat sénatorial ».