Revue de presse

Par delà les grèves...

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0

Avec le printemps fleurissent les grèves, dont, en tête de wagon pour les grands médias, la SNCF, Air France et Carrefour. Aperçus dans la presse.

Les Echos
SNCF : la mobilisation des cadres, symptôme d’une grève qui s’annonce très suivie. 17 % d’entre eux ont fait grève le jeudi 22 mars. Ils devraient être encore plus nombreux la semaine prochaine [...] pour le premier round de grève contre la réforme ferroviaire. Il commencera lundi à 19 heures pour s’achever jeudi matin, mais la mobilisation des cheminots s’annonce d’ores et déjà très forte. [...] C’est du jamais-vu. Et c’est très inquiétant : c’est le management intermédiaire, courageux, compétent, et jonglant en permanence avec des injonctions contradictoires, qui fait tourner la boîte. S’ils font défection en période de grève, cela va se sentir fortement, glisse un très bon connaisseur de la compagnie.

Challenges
Calée dans l’autocar Macron, la ministre des Transports Elisabeth Borne estime qu’il est encore possible d’éviter la grève par la concertation. Ces rencontres de deux mois, qui sont à mi-parcours, visent à trouver des dispositions pour être introduites par amendement dans le projet de loi au cours du débat parlementaire.

Libération
Enfourchant le cheval de La Palice, la ministre des Transports lance il n’y aura pas de service public fort sans une SNCF forte. Prévenante mais droite sur son destrier, la ministre a jugé en particulier dangereux de faire croire qu’on pourrait revenir sur l’ouverture des chemins de fer à la concurrence, entérinée sous le précédent quinquennat car elle a été décidée. Le sujet, c’est comment on s’y prépare. E pericoloso sporgesi. Circulez !

Le Midi Libre
Carrefour est aussi à la croisée des voies : Des supermarchés et hypermarchés bloqués ou fermés, des entrepôts à l’arrêt et des gondoles dégarnies : les syndicats de Carrefour entendent frapper fort face aux attaques de la direction, avec une grève générale samedi, en plein week-end de Pâques. Exceptionnel selon FO, voire inédit selon la CFDT, le mouvement qui s’annonce est à la mesure de la colère qui gronde parmi les salariés du géant de la grande distribution. De leur inquiétude aussi, dit la CGT. Il traduit également une très forte dégradation du dialogue social, dénoncée par tous les syndicats.

Sud Ouest
L’annonce d’une participation moyenne de 57 euros, contre 610 l’an dernier, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, dit Sylvain Macé (CFDT). L’ébullition s’est manifestée bien avant samedi par des débrayages et manifestations spontanés dans des magasins et des entrepôts, souligne Michel Enguelz, représentant de FO, premier syndicat du groupe. Consciente de l’impact de cette baisse sur le pouvoir d’achat, la direction a proposé de relever ce montant à 407 euros, via un complément forfaitaire d’intéressement de 350 euros. Sans désamorcer la fronde. Les actionnaires vont toucher, eux, 356 millions d’euros de dividendes, font valoir les syndicats qui anticipent aussi des négociations salariales au rabais.

Le Progrès
À Air France, le dialogue ne décolle guère : après l’appel à la grève lancée par onze syndicats du secteur pour ce vendredi, [...] l’intersyndicale d’Air France a d’ores et déjà programmé deux autres journées de grève la semaine prochaine, les 3 et 7 avril. Onze syndicats, de tous métiers, portent une revendication commune : une augmentation générale de 6%, au lieu de celle de 1% appliquée en deux temps cette année. Deux temps, trois mouvements...

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 18 décembre à 08h10 au 19 décembre à 22h20

    AFOC - Consomag
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : (...)