Paradis Paper : Rien d’étonnant car rien n’est fait pour que ça cesse !

Optimisation fiscale par Employés et Cadres

Article publié dans le Dossier fiscalité

Communique de la Fédération des Employés et Cadres FO - Banques et Sociétés Financières

Pour FO Banques et Sociétés Financières, les dernières révélations intitulées « Paradis Paper » ne sont pas une surprise.

En effet, malgré nos démarches auprès des ministres et des présidents ainsi qu’auprès de la Commission Européenne, trop peu de choses ont été faites.

La loi bancaire mise en oeuvre sous François Hollande est bien trop timide, même si elle oblige à plus de transparence et plus de ratios prudentiels, elle ne va pas encore assez loin.

Pour preuve, les nombreuses affaires et amendes récentes dont ont été victimes les banques françaises ces derniers temps.

Pour FO Banques et Sociétés Financières, il est grand temps d’aller plus loin et de compléter la loi bancaire et les lois européennes afin d’obtenir encore plus de transparence dans une finance où l’optimisation fiscale est trop souvent proche de la « fraude fiscale ».

Le deuxième point sur lequel il faudrait agir afin d’éviter les milliards d’évasion fiscale est le renforcement de la loi permettant de protéger les lanceurs d’alerte.

La loi Sapin 2 ne suffit pas ! FO Banques et Sociétés Financières revendique un réel statut protecteur permettant :

  • une sécurité juridique du lanceur d’alerte ;
  • une sécurité financière du lanceur d’alerte ;
  • une sécurité physique du lanceur d’alerte et de sa famille.

C’est uniquement à ces conditions que l’on pourra lutter contre le scandale de l’évasion fiscale à grande échelle.

Dans une période où le gouvernement souhaite réduire les déficits (retraites, Sécu, budget de l’État...), il serait bon que les multinationales et certains millionnaires ne puissent plus contourner allègrement l’impôt aux yeux et vu de gouvernements complices...

FO Banques interpellera dans les prochains jours le Président Macron et son gouvernement sur ces sujets car pour FO Banques, il est urgent d’agir !

FO Banques et Sociétés Financières dit non à la fraude et à l’évasion fiscales et revendique la fin des paradis fiscaux.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Plus dans le Dossier fiscalité
Tous les articles du dossier

Pour l’impôt, républicain, juste progressif et redistributif

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Du point de vue fiscal, la loi de finances pour 2014 opère un véritable tournant par le caractère disproportionné des efforts fiscaux demandés dʼun côté, à la grande majorité des ménages (+ douze milliards) quand, de lʼautre, les entreprises en seront exemptées tout en bénéficiant dʼune baisse de leurs impôts de près de dix milliards, notamment avec le Crédit dʼimpôt compétitivité emploi (CICE).

Fiscalité : elle malmène toujours le pouvoir d’achat des ménages

Economie par Valérie Forgeront

Malgré la récente annonce d’une baisse d’impôts de un milliard en 2017, la pression fiscale sur les ménages reste très élevée et n’a cessé de grimper ces dernières années. Les entreprises tirent en revanche leur épingle du jeu, bénéficiant chaque année d’une baisse conséquente de la pression fiscale. Au final, tandis que le pouvoir d’achat des ménages s’étiole, les entreprises, elles, reconstituent leurs bénéfices.