Pascal Pavageau : « Défendre le service public, c’est faire la République. Le construire, c’est faire l’Histoire »

Éditoriaux de FO par Pascal Pavageau

A l’occasion de la Journée internationale pour la fonction publique célébrée par les Nations unies le 23 juin, Force Ouvrière tient à exprimer son soutien plein et entier à ces 5,4 millions d’engagés ordinaires qui font notre fierté républicaine.

Une reconnaissance plus que jamais nécessaire car, ne nous y trompons pas : la volonté du gouvernement d’étendre l’individualisation de la rémunération dans la fonction publique ainsi que les recrutements précaires vise à casser les droits et cadres statutaires de ces héros du quotidien, tout en leur imposant une baisse des traitements et salaires. C’est un pas de plus dans la rupture de l’égalité des droits, la précarisation par la contractualisation et la destruction du Statut que promet le programme « Action publique 2022 ».

Cette remise en cause d’ampleur, couplée au choix d’une austérité sans précédent, concrétisé par l’annonce d’une réduction de 30 milliards d’euros des dépenses publiques entre 2018 et 2022, est totalement inacceptable. Cela entraînera des saignées budgétaires, source de réformes structurelles aux conséquences désastreuses, une dérégulation synonyme de « déprotection » pour les agents publics comme pour les usagers.

Défendre la fonction publique et le service public, c’est pour Force Ouvrière défendre l’ensemble des missions publiques dont nous avons tous besoin. C’est apporter aux citoyens une réponse à des besoins essentiels, dans les conditions de neutralité et de continuité indispensables à la préservation de l’intérêt général. Délaisser le service public de proximité voire l’abandonner à l’initiative privée, c’est compromettre l’accès de chacun à un bien commun, jusqu’à favoriser le client au détriment de l’usager.

En vue des élections du 6 décembre prochain, la Confédération appelle à la mobilisation chacun de ses adhérents pour qu’il fasse voter FO à un fonctionnaire ou un agent public de sa connaissance. Là est la force du collectif : faire connaître nos positions, consolider notre représentativité et donner plus de poids à nos revendications.

En défendant le service public à tous les niveaux et le statut général de la fonction publique comme piliers de l’équilibre social et républicain, Force Ouvrière construit une alternative possible. Le service public n’est pas désincarné, ce sont des femmes et des hommes qui le font vivre fièrement, c’est un esprit qui l’habite. Le défendre c’est faire la République, le construire c’est faire l’Histoire !

Abonnez-vous à la newsletter « Éditoriaux de FO »

Pascal Pavageau SECRETARIAT GENERAL

Sur le même sujet

Le FMI délivre tableau d’honneur et encouragements au gouvernement français

Economie par Evelyne Salamero

« La France est maintenant devenue un chef de file des réformes en Europe », se félicite le Fonds monétaire international. Il enjoint toutefois le gouvernement français de « mettre en œuvre ces réformes de manière résolue, de les suivre avec soin et de les renforcer si nécessaire ». Comme à son habitude le FMI n’est pas avare de conseils en la matière. Il ressort pour l’occasion son artillerie lourde.

Les fonctionnaires répondent au gouvernement par une grève le 22 mars

Service Public par Valérie Forgeront

Ce sera le jeudi 22 mars. Sept organisations syndicales sur neuf de la fonction publique dont l’UIAFP-FO (union interfédérale FO de la Fonction publique) annoncent pour cette date une journée de grève et de mobilisation. Les agents de l’État, de la territoriale et de l’hospitalière entendent ainsi répondre aux annonces faites ce 1er février par le gouvernement mais aussi à celles égrenées depuis le printemps.