Pendant le « re-confinement », continuons de réclamer et de revendiquer : Tous mobilisés le 5 novembre 2020

Fédération FNAS-FO par Action sociale

Communiqué de la FNAS-FO

Des années d’austérité budgétaire, suicidaire politiquement, socialement et économiquement ont favorisé la dégradation des conditions de travail et en conséquence la prise en charge des populations les plus fragiles de notre République dans nos secteurs du social, médico-social, de la protection de l’enfance, de l’ aide à domicile et de l’insertion.

A cela, c’est ajouté l’appauvrissement des salariés par le blocage des salaires, la remise en cause de leurs droits collectifs conventionnels et un manque criant de moyens.

La pandémie de la Covid a mis en exergue cette situation dégradée, voire catastrophique, pour nos secteurs professionnels du social privé à but non lucratif.

Dès le début, les salariés ont fait leur travail malgré tout, souvent la peur au ventre, au risque de leur vie. Certains même en sont morts. Partout ils ont dû se battre pour leur santé et leur sécurité, obtenir les masques, le gel hydroalcoolique, les espaces suffisants de sécurité pour travailler, l’amélioration de leurs conditions de travail et de leurs droits, l’obtention des primes et l’augmentation de leur salaire.

Malgré les moyens mis à leur disposition, les missions devaient et doivent être menées : « quoi qu’il en coûte ». Mais où sont les moyens à la hauteur des besoins attendus et promis ?

Avec la reprise de la pandémie, ces mêmes engagements ont été annoncés à nouveau par le Président de la République. Chacun peut légitimement douter de sa parole, car force est de constater que rien n’a été fait depuis le premier confinement pour faire face à cette nouvelle vague. De même, il est demandé aux salariés de ne pas abandonner, de faire front, de serrer les dents, de résister physiquement, mentalement, professionnellement à cette nouvelle épreuve. Mais à quel prix ?! Et sans moyens supplémentaires ! Leur colère est légitime.

Dans ce contexte particulièrement difficile, où nos libertés individuelles sont fragilisées, la FNAS FO tient à apporter tout son soutien aux camarades et aux salariés qui se battent pour l’amélioration de leurs conditions de travail et une plus juste rémunération.

Elle les invite partout à se joindre à l’appel à la grève et à la mobilisation du 5 novembre, que nous avons lancé conjointement avec la Fédération des Services Publics et de Santé et la Fédération Générale des Fonctionnaires Force Ouvrière, et à déposer leurs revendications auprès des préfectures, comme nous demandons à être reçu par le Premier ministre, pour réclamer ce qui nous revient.

Comme tous les salariés du secteur public, les salariés du secteur Social et Médico-social, de la protection de l’enfance, de l’Aide à Domicile, de l’insertion doivent bénéficier des avancées du Ségur : 183 euros net d’augmentation pour tous.

Et pour l’amélioration des conditions de travail, il est temps d’obtenir un plan financier d’urgence, à la hauteur des besoins salariaux et matériels pour notre secteur en général, comme pour tous les secteurs indispensables, comme celui de la Santé.

Malgré le re-confinement de la population, il ne saurait y avoir de confinement de nos revendications !

Action sociale Secrétaire général

Sur le même sujet

Après la réussite de la mobilisation du 16 juin, le gouvernement doit répondre immédiatement à nos revendications !

Service Public par Services publics et de Santé

[Communiqué de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé Force Ouvrière ] En ce 16 juin 2020 en plein « Ségur de la santé », la Fédération FO des personnels des Services Publics et des services de Santé appelait, avec d’autres organisations syndicales et collectifs, à une journée d’actions, de grève et de mobilisation.

Semaine 1 du reconfinement – réaction FO

Communiqué de FO par Yves Veyrier

FO réaffirme que la santé de la population, des salariés dans le cadre du travail, est et doit demeurer la priorité. C’est donc à cette aune que doivent être prises les mesures permettant de garantir cette priorité.