Pensions : les retraités, fonctionnaires d’Etat, attendent leur dû !

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Article publié dans le cadre de la campagne Elections Fonction publique
© F. BLANC

Communiqué CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, UNRPA Ensemble & solidaires

Le gouvernement l’avait assuré : le rappel dû pour la revalorisation de 4 % des pensions au 1er juillet, qui ne couvre pourtant pas l’inflation cumulée depuis janvier, devait bien être crédité sur les pensions de septembre.

Force est de constater que, si la pension de septembre comprend bien l’augmentation de 4 %, le rattrapage promis pour juillet et août n’a pas été effectué en ce qui concerne les retraité.e.s fonctionnaires d’État. La revalorisation de 4 % sur les mois de juillet et août devrait être versée sur la pension du mois d’octobre Ainsi le gouvernement persiste-il dans la pratique détestable des effets d’annonce non suivis d’effets. Et pendant ce temps l’inflation galope ! L’État employeur fait des économies sur le dos de ses agent·es retraité·es. Quel mépris !

Les organisations syndicales de fonctionnaires dénoncent une telle attitude.

Elles interviendront auprès du ministre de la Fonction Publique afin qu’il ne se défausse pas une fois de plus et que le versement soit effectué le plus rapidement possible sur le mois d’octobre. En tout état de cause les organisations de retraité.e.s CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, UNRPA Ensemble & solidaires continuent à exiger le rattrapage des pensions à compter du 1er janvier 2022 et la compensation de la perte de pouvoir d’achat cumulée depuis 2014.

Plus dans la campagne Elections Fonction publique
Tous les articles de la campagne

Fonction publique : le 19 mars sonne le début de la mobilisation

Service Public par  Valérie Forgeront

La journée interprofessionnelle d’actions et de grève du 19 mars s’annonce. Pour FO, côté Fonction publique, on active les préparatifs. Les six fédérations FO du public et leurs 59 syndicats nationaux appellent au 19 mars.
« C’est une certaine organisation de la société qui est actuellement en jeu. Nous (...)