Alerte :
Du 1er au 8 décembre, élections Fonction publique, je vote FO !

Picard refroidit ses salariés

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

© Benoit DECOUT/REA

Communiqué de la FGTA-FO

La FGTA-FO et le syndicat FGTA-FO Picard dénoncent les dernières propositions de la Direction à la suite de la clôture des NAO 2022. Depuis, la position de la Direction reste inchangée malgré notre volonté d’ouvrir le dialogue et de retourner à la table des négociations.

Comment la Direction d’une entreprise aussi florissante que Picard peut-elle proposer une augmentation de 2,8% après nous avoir infligé seulement +1,1% en 2021 ? Pour rappel, le chiffre d’affaires de Picard Surgelés a progressé de 268M€ en FY21, soit + 17,8% !

Cette question, FGTA-FO Picard la pose aussi aux actionnaires. Les remontées cumulées de dividendes de Picard Surgelés atteignent 1,2Mds (+259M€ en FY21) à hauteur de 276 M€ (pour un coût global de 300 M€).

Si l’on prend en compte les hausses successives du Smic, l’engagement des salariés de la deuxième ligne, et une inflation annoncée entre 3,7% et 4,4%, la Direction, avec sa proposition, contribue à la paupérisation des salariés et demeure loin de ce qui a pu se faire dans d’autres enseignes de la Grande distribution. De plus, en 2021, l’arrivée de nouveaux services préparés en magasins comme le click and collect et la livraison express (Deliveroo) a modifié, en les dégradant, les conditions de travail.

Les salariés Picard, par leur engagement et leur professionnalisme, ont fait en sorte que l’entreprise Picard soit l’enseigne préférée des Français, un exploit dans des conditions si difficiles.

Cathy Collard Geiger, P-DG de Picard surgelés depuis juin 2020, reconnaît dans une interview : Nous avons réussi à fidéliser 500 000 clients de plus cette année, nos ventes en ligne sont passées de 2 à 5 %, et alors que nous ne livrions que 25 % du territoire il y a encore un an, nous sommes passés à 100 % en novembre.

Mettre tout en place pour le bien-être au travail est une obligation. Reconnaître l’engagement des salariés et les motiver tout en tenant compte de l’environnement sociétal est un devoir pour l’entreprise, C’est tout l’enjeu de la réouverture des négociations que demande FGTA-FO Picard avec le soutien de la FGTA-FO.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Transports routiers : Relance possible des blocages

Emploi et Salaires

Sans reprise des négociations salariales, les syndicats de routiers, dont FO, maintiennent leur appel à la grève à partir du 15 mars. Ils reprochent au gouvernement, qui les a reçus le 3 mars, de ne rien faire pour encourager le dialogue social. Les NAO s’étaient interrompues le 9 février. Les routiers (...)

Communication : chez Kantar SAS, la mobilisation paye

Rémunération par Clarisse Josselin

Les salariés ont massivement débrayé le 30 mars pour exiger la reprise des négociations salariales et dénoncer la politique de rentabilité à outrance. Ils ont obtenu une hausse générale de 35 euros minimum et une augmentation individuelle pouvant aller jusqu’à 2,8 %.

ArcelorMittal France et Méditerranée : FO signe les NAO !

Fédération FO Métaux par Métaux

Malgré le contexte particulièrement difficile du secteur sidérurgique, la crise sanitaire de la Covid-19 et les répercussions économiques négatives pour les deux plus grandes sociétés du groupe ArcelorMittal en France, des accords d’évolutions salariales ont pu être trouvés.