Plan d’investissement : il faut aller plus loin !

Fédération FO Métaux par Métaux

Communiqué FO Métaux

La Fédération FO de la Métallurgie a pris acte et accueilli positivement les annonces du président de la République pour la reconquête industrielle avec un plan d’investissement de 30 milliards d’euros. Il conviendra, dans les faits et sur le long terme, de vérifier la mise en œuvre de ce plan pour les différents secteurs concernés. En effet, pour FO Métaux et comme nous l’avons rappelé à maintes reprises, l’industrie ne doit pas subir les aléas politiques car elle a besoin d’une stratégie de long terme avec plus de moyens face au reste du monde et en particulier la Chine et les États-Unis dont les moyens et soutiens à leurs industries restent impressionnants en termes de budget. Ces 30 milliards d’euros sur 9 ans ne représentent que 0,15 % de PIB chaque année pour soutenir notre industrie… Il faut aller plus loin !

En ce qui concerne l’industrie et plus particulièrement la métallurgie, nous approuvons les objectifs de ce plan pour le nucléaire, l’automobile, l’aéronautique, le spatial, l’électronique, les nouvelles technologies et le numérique.

Sur le nucléaire, le signal donné est positif pour la filière mais il ne faudra pas se contenter des seuls petits réacteurs (PMR/SMR) et veiller à préserver les centrales actuelles tout en en développant également quelques-unes sur notre territoire pour pallier le vieillissement de notre parc et pour gagner des parts de marché à l’exportation. De plus, cette filière est capitale pour lutter contre le changement climatique et se préserver de l’augmentation des prix de l’énergie afin de maintenir le pouvoir d’achat des ménages et de permettre à notre industrie de produire à des prix compétitifs. Pour FO Métaux, la défense de l’environnement et d’une industrie plus verte reste plus que jamais d’actualité. Pour autant, la transition énergétique doit se faire avec l’industrie et non contre elle, il en va de l’indépendance et de la souveraineté de la France avec à la clé des emplois que nous nous devons de pérenniser et de développer pour en créer de nouveaux.

Sur l’automobile, nous approuvons l’objectif de 2 millions de véhicules électriques et hybrides produits en 2030, car cela répond à une de nos revendications d’obtenir des constructeurs automobiles, dans le cadre des plans d’aides et d’investissements de l’État, des contreparties avec la fabrication des véhicules de segment B sur notre territoire, tout en localisant en priorité les futures fabrications des véhicules, équipements et composants en France.

Sur l’aéronautique et le spatial, les objectifs de l’avion bas carbone en 2030 et de l’aide au financement des projets de micro-lanceurs réutilisables tout en poussant également le projet de constellation européenne et en investissant dans les microsatellites vont dans le bon sens et cela en complément des projets industriels en cours.

Sur l’électronique, les semi-conducteurs et les composants, il faut absolument que les industriels s’unissent pour permettre en Europe et sur notre territoire de pallier les ruptures des approvisionnements qui touchent de nombreux secteurs.

Sur les nouvelles technologies et le numérique, tout doit être mis en œuvre pour que notre pays, dans un cadre industriel, reste souverain de ses choix et de ses décisions en termes de cybersécurité et pour protéger ses concitoyens tout en sécurisant les secteurs les plus sensibles.

Face à la nécessité de la reconquête industrielle, le slogan de Fédération FO de la Métallurgie « Notre industrie et nos emplois », demeure un objectif essentiel pour l’économie de notre pays.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Mise en oeuvre par EDF et Areva des décisions du Président de la République : Réactions de FO Énergie et Mines

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

EDF et Areva ont communiqué ce jour, sur la mise en oeuvre des décisions du Président de la République prises le 3 juin dernier sur « la refondation de la filière nucléaire ». Pour FO, celle-ci mérite mieux qu’une logique principalement financière.
Sans surprise, ce texte, négocié sous la pression (...)

Loi d’orientation des mobilités : des menaces pour l’emploi industriel

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Nathalie Homand

Alors que la désindustrialisation de la France se poursuit, synonyme de pertes massives d’emplois, l’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi d’orientation des mobilités qui inscrit notamment l’interdiction de « la vente des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers neufs utilisant des énergies fossiles d’ici 2040 ».