Plates-formes : la syndicalisation, un enjeu majeur et urgent

InFO militante par Evelyne Salamero, L’Info Militante

© TERESA ENG/The New York Times-REDUX-REA

Pas moins de 100 000 livreurs et chauffeurs VTC travaillent en France pour des plates-formes numériques. Qualifiés de travailleurs indépendants, alors qu’ils n’ont aucune indépendance économique, ils n’ont pas non plus de contrat de travail et donc aucune des garanties collectives afférentes.

La cour suprême du Royaume-Uni a statué que les 70 000 chauffeurs Uber du pays sont bel et bien des salariés. Des décisions similaires ont été prises en Espagne et aux Pays-Bas pour les livreurs de nourriture. Mais en France, une ordonnance du 22 avril prend la direction inverse.

Ordonnance du 22 avril : attention danger

Sans rien remettre en cause de leur situation actuelle pour le moins bâtarde, elle crée la possibilité d’une représentation collective ― spécifique ― pour les travailleurs indépendants des plates-formes, aussi bien d’ailleurs par des associations que par des syndicats. Le texte précise que des élections doivent être organisées avant le 31 décembre 2022.

La voie est ainsi ouverte à un statut spécifique dont on peut aisément prédire qu’il serait au rabais, alerte la confédération FO qui entend bien ne pas laisser tomber ces salariés et fait de leur syndicalisation un enjeu majeur et urgent.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Uber rattrapée par le droit du travail

Communiqué de FO par Béatrice Clicq

L’effet produit par la récente décision de la Cour de Cassation dans l’affaire Take Eat Easy n’a pas tardé à se faire ressentir. Uber, l’entreprise la plus emblématique du rapport des plateformes au droit du travail vient d’être touchée par une décision de la Cour d’Appel de Paris qui requalifie le lien entre Uber et l’un de ses anciens chauffeurs en contrat de travail.

Travailleurs du numérique : Californie 1 – France 0

Communiqué de FO par  Serge Legagnoa, Béatrice Clicq

Dans son édition du 18 septembre 2019, le journal Le Monde publie un article intitulé « Une Sécurité sociale pour les travailleurs du numérique ». En effet, en Californie, berceau de l’innovation du XXIe siècle pour le meilleur et pour le pire, des milliers de travailleurs précaires des plateformes numériques (VTC Uber, Uber Eats, Amazon Flex, etc.) seraient requalifiés comme employés au 1er janvier 2020 et bénéficieraient dès lors de droits syndicaux et sociaux !

Taxis : FO se satisfait de la suspension d’UberPop mais reste vigilante

Toute l’actualité par Clarisse Josselin

La société Uber a suspendu, le 3 juillet, pour la France son service mobile d’offres de transport entre particuliers UberPop. Tous les syndicats de taxis s’étaient fortement mobilisés le 25 juin, dénonçant une concurrence déloyale.

Le ministre de l’Intérieur a de nouveau reçu les organisations de taxis le 3 juillet. Il a assuré que les moyens de contrôle mis en œuvre, avec saisie des véhicules et garde à vue des chauffeurs, seraient pérennes et que les procédures judiciaires en cours se poursuivraient. FO (...)