Police : la marche de la colère rassemble 27 000 fonctionnaires

Toute l’actualité par Valérie Forgeront

Des milliers de policiers, le 2 octobre 2019, à la « marche de la colère » à Paris, à l’appel notamment de Unité SGP Police FO en hommage aux agents (52) s’étant donnés la mort depuis le début de l’année. Recrudescence des suicides, manque de moyens, réforme des retraites… Les inquiétudes des policiers qui manifestent sont nombreuses. Photos : F. Blanc

Ils étaient 27 000 policiers, soit 20% de la profession, à défiler le 2 octobre dans les rues de Paris, de Bastille à République. Cette « marche de la colère » était à l’initiative –de manière inédite depuis 2001- d’une intersyndicale très large comprenant le syndicat Unité-SGP-Police-FO (majoritaire). Les fonctionnaires de police revendiquent, entre autres, une amélioration de leurs conditions de travail, une meilleure politique sociale (23 millions d’heures supplémentaires n’ont toujours pas été payées par l’État), l’arrêt du fléau que constitue la politique du chiffre, impulsée en 2002... Ils contestent aussi le projet de réforme des retraites lequel induit une attaque contre leur régime spécial. Les policiers qui déplorent dans leurs rangs 52 suicides depuis le 1er janvier dernier demandent aussi que la considération vis-à-vis de la réalisation de leurs missions passe de la part de l’État par l’apport de moyens matériels et humains, cela pour pouvoir effectuer leur travail dans de bonnes conditions.

02102019manif Police064

Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante