Pour 69 % des Français, l’intérêt de l’épargne n’est pas les intérêts

Le chiffre par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

69% des épargnants en France n’ont aucune idée, même approximative, de ce que peut leur rapporter leur épargne, selon un sondage OpinionWay réalisé fin mai 2019 pour une entreprise de courtage spécialisée dans les produits d’épargne. Ce qui donne une nouvelle indication sur le fait que la plupart ne mettent pas de côté pour des raisons spéculatives. D’ailleurs le livret A reste toujours aussi populaire malgré son taux négatif.

L’éphémère et l’essentiel

L’épargne joue ainsi essentiellement le rôle de rustine en cas de pépin (pour 46% des Français) ou d’achat mensuel sortant de l’ordinaire, tant nombre de trésoreries sont à flux tendu en ces temps où les salaires ne sont pas à la fête. La légère hausse de la consommation (0,3% entre avril et juin), attribuée aux mesures d’urgence décidées en décembre 2018, aurait pu être plus importante et pérenne si elle avait été la conséquence de l’augmentation des salaires. Le caractère éphémère de ces mesures a fait que, selon l’Insee, publiée le 20 juin 2019, « l’essentiel » de leur montant a été converti en épargne, le seuil de 15% étant même dépassé.

Sur le même sujet

– 0,2 %

Le chiffre de la semaine

En novembre 2014, les prix à la consommation ont légèrement baissé selon l’Insee.

En 2013, le revenu moyen des Français recule de 0,6%

Inflation par Mathieu Lapprand

Après un important recul de 0,9% en 2012, le pouvoir d’achat de l’ensemble des ménages, en volume, a stagné en 2013. Selon l’institut, cette stagnation est due à une inflation plus faible (+0,6%) en 2013 qu’en 2012 (+1,4%). En effet, si le revenu disponible brut des ménages croît légèrement, comme en (...)