Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations. Les locaux des syndicats, les domiciles et les effets personnels des syndicalistes ont également été fouillés. FO se joint aux appels de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) et de la CSI appelant à la libération immédiate des syndicalistes biélorusses emprisonnés, à l’arrêt des poursuites à leur encontre et au concours de l’OIT pour garantir leur sécurité et leur libération.

FO réitère son soutien aux travailleurs biélorusses qui continuent de subir la répression mise en place à la suite d’élections en septembre 2020 dont la régularité est toujours très largement contestée, tant par la population biélorusse qu’au niveau international. FO condamne toute atteinte à la liberté syndicale et appelle l’OIT à faire la lumière sur ces faits qui s’ajoutent à d’autres cas d’arrestations arbitraires de syndicalistes biélorusses. Les récents rapports du comité d’experts et du comité de liberté syndicale de l’OIT, notamment dans le cadre du suivi des recommandations de la commission d’enquête établies en 2004, ne laissent place à aucun doute sur la violation des droits sociaux fondamentaux et des droits syndicaux en Biélorussie.

Selon la CES et la CSI, ces attaques contre les syndicalistes biélorusses par les autorités sont en représailles de la condamnation par ces syndicats libres et indépendants du concours du gouvernement biélorusse dans l’invasion de l’Ukraine en pleine violation du droit international. FO rappelle de nouveau son soutien plein et entier à la population, aux militants et aux syndicalistes en Biélorussie comme en Russie qui rejettent la guerre, appellent à la paix et subissent la répression.

Attachée au principe d’indépendance, FO rappelle le droit à l’autodétermination du peuple biélorusse et l’importance du droit international, notamment des conventions fondamentales de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). FO soutient également les actions menées par le BKDP et appelle les autorités biélorusses au respect de la convention n°87 de l’OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical et la convention n°98 de l’OIT sur le droit d’organisation et de négociation collective.

Marjorie Alexandre Secrétaire confédérale au Secteur International, Europe et Migrations

Secteur Europe - International Envoyer un message à Secteur Europe - International

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

L’OIT invite la France à revoir sa copie sur le respect de la C158 sur le licenciement !

Communiqué de presse commun CGT et FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

L’Organisation Internationale du Travail s’est prononcée sur la réclamation déposée en 2017, et complétée en 2019, par la Confédération Générale du Travail (CGT) et la Confédération Générale du Travail - Force Ouvrière (CGT-FO) concernant le respect de la convention n°158 sur le licenciement à la lumière des (...)