Pouvoir d’achat : les retraités se mobilisent

Retraite par Françoise Lambert

Les retraités seront dans la rue le 28 septembre pour la revalorisation des pensions et contre la hausse de la CSG. Leurs organisations adressent une lettre ouverte au président de la République. Ils réitèrent leur demande de rendez-vous à l’Elysée.

La grogne monte chez les retraités. Les pensions de base seront revalorisées de 0,8% au 1er octobre. Insuffisant, pour l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO) et huit autres organisations, qui appellent les retraités à se mobiliser le 28 septembre.

Une hausse qui ne procure pas de pouvoir d’achat

La hausse annoncée ne fera que compenser l’inflation des douze mois précédents sans procurer du pouvoir d’achat aux retraités, alors même que les pensions sont bloquées depuis quatre ans.

Deuxième motif de mécontentement : l’augmentation de 1,7 point de la CSG sur les pensions égales ou supérieures à 1 200 euros.

Une perte annuelle de plusieurs centaines d’euros avec la CSG

Dès le 1er janvier, cette mesure aboutira à une perte annuelle de plusieurs centaines d’euros pour plus de 60% des retraité-e-s, écrivent les organisations de retraités dans une lettre ouverte au président de la République.

Les anciens salariés ne bénéficieront pas de la compensation que représente pour les actifs la baisse concomitante des cotisations maladie et chômage.

Baisse annoncée de 5 euros des APL

Les seize millions de retraité-e-s de ce pays en ont assez, poursuivent les représentants des retraités, qui listent les « efforts » qu’ils ont déjà consentis.
Parmi ceux-ci, la taxe de 0,3% de Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie ou la suppression de la demi-part fiscale pour les parents isolés. Et c’est sans compter la baisse annoncée de 5 euros des APL.

Les retraités souhaitent rencontrer le président de la République

Les retraités ont réitéré leur demande de rendez-vous avec le chef de l’État, qui s’était adressé à eux avant son élection.

Nous avons été destinataires de la part du candidat Emmanuel Macron d’une adresse à tous les retraités pendant la campagne présidentielle, indique Didier Hotte, secrétaire général adjoint de l’Union confédérale des retraités FO. Nous nous étonnons aujourd’hui que le président de la République ne puisse pas disposer d’un peu de temps pour écouter ce les retraités ont à lui répondre.

Un questionnaire militant

Plus de 12 000 retraités et retraitées ont répondu à un questionnaire lancé en mars 2017 par les neuf organisations nationales de retraités, dont l’UCR-FO. Dans cette enquête, 80% des personnes interrogées ont indiqué que leur situation financière s’était dégradée depuis cinq ans. À bon entendeur.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante - Santé - Retraite

Sur le même sujet

L’UCR-FO appelle aux manifestations du 16 novembre 2017

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Les retraités se sont mobilisés par dizaines de milliers le 28 septembre contre : La hausse brutale de la CSG de 1,7 point appliquée à 60% des retraités qui entraînera une nouvelle baisse de leur pouvoir d’achat et déstabilisera le financement de la Sécurité sociale ; L’annonce d’un nouveau gel des pensions pour 2018 ; La baisse de l’APL qui s’ajoute aux ponctions fiscales de ces dernières années.