Prélèvement à la source : Bercy doit aller au bout

Impôt sur le revenu par FGTA-FO

Article publié dans le Dossier fiscalité
Gerald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, Bruno Parent, directeur général des finances publiques, lors de la Conférence de presse du 10 avril 2018 pour le lancement de la campagne de l’impôt sur le revenu dans la perspective de la mise en place du prélèvement à la source le 1er janvier 2019. © HAMILTON/REA

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Monsieur Darmanin a exprimé son souhait d’exonérer totalement les assistantes maternelles et les salariés du particulier employeur de l’impôt sur le revenu en 2019 afin de simplifier le passage du prélèvement à la source reporté en 2020 pour ces salariés.

Véronique Delaitre, permanente fédérale, a assisté jeudi dernier à une réunion au Ministère des Solidarités et de la Santé lors de laquelle cette exemption a été démentie. Il a été argumenté que ces salariés pourront anticiper le paiement des impôts en versant des acomptes via une plateforme en ligne ou étaler les versements de l’impôt dû en 2019 de septembre à novembre 2020.

Pour Véronique Delaitre : Monsieur Darmanin a annoncé l’exonération des impôts pour 2019 pour les salariés que nous représentons. On ne fait pas d’annonce pour rien et j’invite Monsieur Darmanin à confirmer celle-ci, puisque rien n’est prêt pour ces salariés et qu’il n’est pas question de faire payer deux années d’impôts la même année.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Plus dans le Dossier fiscalité
Tous les articles du dossier

CICE : le gouvernement oublie ses engagements

Événement par  Mathieu Lapprand

Mais où sont passés les 300 000 emplois minimum qui devaient être créés grâce au Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi ? Au fil du déploiement de la première dépense fiscale de l’État, qui coûtera dès cette année 20 milliards d’euros, le gouvernement adapte son discours…et ses objectifs.

Le Crédit d’impôt recherche sous le feu des critiques

Facilité par  Valérie Forgeront

Rien ne va plus pour le Crédit d’impôt recherche (CIR) créé en 1983, modifié en 2008 et censé soutenir la recherche et le développement (R&D) des entreprises. L’an dernier, la Cour des comptes avait tiré à boulets rouges contre cet avantage fiscal jugé « coûteux et peu efficace ». Modifié dans ses (...)