Prime Annuelle de Sûreté Aéroportuaire - briseurs de grève : la FEETS-FO ne laissera pas faire

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

Communiqué de la FEETS-FO

Alors que les salariés du secteur de la sûreté aérienne et aéroportuaire étaient en grève hier 16 septembre 2021 notamment à l’appel de Force Ouvrière, pour refuser la remise en cause de la Prime Annuelle de Sûreté Aéroportuaire (PASA), prime équivalant à un mois de salaire, versée depuis 2002, et exiger le retour à la situation précédente,

Certains employeurs ont procédé à leur remplacement par des salariés venant de filiales basées hors de France ou recouraient aux travailleurs intérimaires. C’est totalement illégal !

La Fédération Force Ouvrière de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services (FEETS-FO) compétente pour représenter le secteur de la sûreté aérienne et aéroportuaire appelle les employeurs à cesser ces pratiques qui visent à affaiblir un mouvement dont ils sont entièrement à l’origine.

La FEETS FO sera aux côtés des sections et syndicats FO dans les actions judiciaires qui pourraient voir le jour.

La FEETS FO réaffirme la nécessité pour le SESA de revenir sur la dénonciation de cette prime ou bien de signer un nouvel accord identique à celui dénoncé et ce, sans délai !

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Prime Annuelle de Sûreté Aéroportuaire : La gréve et la mobilisation des salariés ont payé, l’accord dénoncé sera re-signé a l’identique

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

La Fédération Force Ouvrière de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services compétente pour représenter le secteur de la sûreté aérienne et aéroportuaire se félicite que la grève et les actions menées par les salariés soutenus par les syndicats et sections Force Ouvrière.

Retour en brèves sur une actualité sociale dense et revendicative

Les Dossiers de l’info militante

Qu’elle soit internationale ou nationale, l’actualité sociale n’a pris aucun quartier d’été pendant la période estivale et depuis, elle est particulièrement abondante.
En France, la revendication salariale, appuyée par la confédération, a pris une place de premier plan, d’autant plus avec l’inflation, une économie reprenant des couleurs et une abondance de bons résultats dans les entreprises.
Les travailleurs demandent légitimement un meilleur partage des richesses, notamment en retour de leurs efforts depuis la pandémie.
Ils ont dû souvent recourir à la grève et ont déjà obtenu des victoires.
Quand ce n’est pas encore le cas, le combat se poursuit, pour les emplois, les salaires, les droits, contre des déréglementations et réformes, lancées ou menaçantes... Rétrospective.