Lettre @ Secteur Retraites n°73

Prime exceptionnelle sur les petites retraites : l’aumône républicaine de Manuel Valls

, Secteur Retraites

Recommander cette page

Dans sa déclaration de politique générale le 16 septembre devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre renversait la table mais en se gardant bien de chiffrer ses promesses : « Quand, je vous l’annonce aujourd’hui, nous revalorisons le minimum vieillesse à 800 euros, et quand, de plus, nous verserons aux retraités qui perçoivent moins de 1 200 euros par mois une prime exceptionnelle, malgré la faible inflation, nous ne faisons pas de l’austérité ». Plus tard dans la soirée, il annonçait royalement le passage du minimum retraite à 800 euros, soit 8 € de revalorisation. Ce que le Premier ministre oublie de préciser c’est que ce « cadeau » était inscrit dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014. A y regarder de plus près, quand on sait que le seuil de pauvreté est fixé à 987 euros, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser ! Dans sa grande générosité, Manuel Valls a également décidé le versement d’une prime exceptionnelle de 40 euros pour les pensions de retraite inférieures à 1 200 euros. Rappelons que les pensions de retraite n’ont pas augmenté depuis le 1er avril 2013 et qu’elles ne le seront pas avant le 1er octobre 2015, date légale d’une éventuelle revalorisation. Et même si 40 euros représentent une somme non négligeable, il faut la « répartir » sur les 30 mois qui vont séparer les revalorisations : au final, cela fait 1,33 euros par mois.

Voir en ligne : Lettre @ Secteur Retraites n°73

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément