Congrès

Priorité au développement syndical à l’UD de l’Eure

, Nadia Djabali

Recommander cette page

À l’issue de son 39e congrès, l’UD de l’Eure inscrit le développement syndical au rang de ses priorités des trois années à venir.

Tous les combats sont bons à mener, et quand on se bat on obtient des choses. David Lecomte en est certain, la mobilisation paye. C’est le message que le secrétaire général de l’union départementale (UD) de l’Eure lance au sortir du congrès qui a réuni 270 militants le 20 février 2018.

L’UD FO se porte bien, ajoute-t-il. Et les militants font un boulot d’enfer. Aujourd’hui, l’heure est au développement et la multiplication des implantations. L’union départementale, qui compte 150 syndicats et 5 000 adhérents, affiche des objectifs très ambitieux : doubler les implantations de FO dans l’Eure d’ici trois ans.

La force du syndicat, c’est aussi le nombre de ses adhérents, argumente la résolution votée à l’unanimité. Chaque adhérent peut contribuer activement au développement de son syndicat en faisant au minimum une adhésion dans sa section durant les 3 prochaines années de ce mandat, alors notre union départementale disposera d’une force et d’un poids considérable.

Autre moyen de développer la syndicalisation : en allant à la rencontre des salariés des entreprises ou services, où FO n’est pas encore présente. Le congrès invite chaque structure FO à créer une nouvelle section syndicale FO dans son secteur géographique et-ou d’activité où FO n’est pas encore implantée.

L’enjeu des élections dans la fonction publique

Sur un plus court terme, c’est la journée de mobilisation du 22 mars qui capte l’attention. Nous devons réussir ce rendez-vous avec les fonctionnaires mais également avec les salariés du privé qui soutiennent les services publics, estime le secrétaire général. Avec en ligne de mire, l’enjeu majeur des élections dans la fonction publique qui auront lieu en fin d’année 2018.

Le Congrès a été rythmé par 18 interventions. Parmi elles, celle des délégués de Carrefour vent debout contre les milliers de suppressions d’emplois et les fermetures de magasins programmées chez le géant de la grande distribution.

Les enseignants, également, ont dénoncé la réforme du baccalauréat et des collèges. Et sur un plan plus local, ont déposé deux recours administratifs contre la fermeture des collèges Pablo-Neruda dans le quartier de la Madeleine à Évreux et Pierre-Mendès-France au Val-de-Reuil. Des fermetures qui risquent de surcharger de nombreuses classes dans le département en raison du transfert des élèves. Grâce à la mobilisation des parents, des enseignants et des syndicats, une troisième fermeture a pu être évitée. Celle du collège Jacques Daviel de la Barre en Ouche, se souvient David Lecomte.

La bourse du travail d’Évreux

Autre sujet important : celui du relogement des syndicats installés depuis 1928 à la bourse du travail d’Évreux. Après un bras de fer de presque dix ans avec la mairie et le département, les syndicats ont réussi à être relogés. Il aura fallu une mobilisation, en novembre 2016, rassemblant 2 000 manifestants, dont 1 000 à mettre à l’actif de FO, pour que reprennent les pourparlers avec la Ville et le conseil départemental. Le déplacement à Évreux de Jean-Claude Mailly et de Pascal Pavageau, nous a permis de mettre le sujet sur la scène nationale, indique David Lecomte.

Également venus soutenir l’UD, des représentants de trente unions départementales et fédérations. Ces UD et fédé ont scruté ce qu’il se passait chez nous parce qu’elles ont bien compris que ce problème n’était pas strictement local et était un danger pour toutes les structures, analyse David Lecomte, pour qui la mise à disposition gracieuse de locaux syndicaux par les collectivités territoriales relève du pacte républicain. Les syndicats ont aménagé dans leurs nouveaux locaux début 2018.

Depuis le 20 février 2018, une nouvelle équipe est aux manettes de la commission exécutive de l’UD. Une UD, ce n’est pas seulement un secrétaire général, conclut David Lecomte dont le mandat, tout comme celui du trésorier a été reconduit. C’est toute une équipe de militants qui se mobilise au niveau de l’interpro.

David Leconte, Secrétaire général de l’Union départementale de l’Eure, et Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral FO.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 14 au 25 mai

    SOS Impôts
    Nos spécialistes sont à votre disposition du 14 au 25 mai 2018 (de 9h à 12h et de 14h à 17h, lundi (...)
  • Lundi 21 mai de 07h45 à 08h00

    RTL
    Pascal Pavageau sera l’invité d’Elizabeth Martichoux sur RTL
  • Lundi 21 mai de 18h50 à 19h00

    France Info
    Pascal Pavageau sera l’invité de Jean Leymarie pour « L’Interview éco »