Éditoriaux du Secrétaire général de FO

Privilégier le social, préserver l’économie et la démocratie

, Jean-Claude Mailly

Recommander cette page

À l’initiative de Force Ouvrière et à l’appel de quatre organisations syndicales, nombre de travailleurs ont participé le 9 avril à la grève et aux manifestations sur l’ensemble du territoire. Plus de 300 000 manifestants à travers toute la France et de nombreux arrêts de travail dans le privé comme dans le public.

En se mobilisant contre l’austérité, pour des augmentations de salaires, pour la préservation du service public républicain et de la protection sociale collective, pour de vraies créations d’emplois et une diminution du chômage, ils ont exigé une réorientation profonde de la politique économique et sociale.

Après avoir déposé les revendications ces dernières semaines, nous les avions confirmées à tous les niveaux dès le 10 avril.

Aujourd’hui la balle est dans le camp du gouvernement sur tous les sujets cités.

Cette journée était indispensable. Lutter contre l’austérité, c’est privilégier le social, préserver l’économie et la démocratie.

Son succès doit conduire les pouvoirs publics à ouvrir les yeux. Vaut-il mieux écouter les centaines de milliers de manifestants ou répondre positivement à une déclaration du président du Medef ?

La réponse va normalement de soi, c’est une question de justice et d’efficacité sociale et économique.

Diminuer les exonérations de cotisations patronales dans les branches où les minima conventionnels sont inférieurs au Smic, négocier les relations donneurs d’ordre/sous-traitants, remailler le territoire avec le service public, réorienter les aides aux entreprises en les ciblant et en les conditionnant font partie des revendications déposées.

Pour Force Ouvrière, il n’est pas question de rentrer dans un chapelet de manifestations ou de journées d’action.

Le 1er Mai sera l’occasion de rappeler nos revendications et notre solidarité internationale dans nombre de meetings, rassemblements Force Ouvrière, et parfois, quand ce sera possible, par des manifestations.

Et nous ne dévierons pas de nos positions : l’austérité est socialement, économiquement et démocratiquement destructrice.

En sortir est donc une exigence sociale, économique et démocratique. 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux du Secrétaire général de FO »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 14 au 25 mai

    SOS Impôts
    Nos spécialistes sont à votre disposition du 14 au 25 mai 2018 (de 9h à 12h et de 14h à 17h, lundi (...)
  • Du 25 mai à 10h45 au 28 mai à 10h50

    L’AFOC sur France 3
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Lundi 28 mai de 08h10 à 08h15

    L’AFOC sur France Ô
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)

Éphéméride

24 mai 1958

On apprend l’arrivée en Corse de parachutistes qui soutiennent un comité de salut public, créé à l’exemple et à l’instigation de celui d’Alger le 13 mai. Là, le 15 mai, le« Vive de Gaulle »de Salan a de larges échos ; le 19, de Gaulle déclare qu’il se tient à la disposition du pays ; Antoine Pinay puis Guy (...)

On apprend l’arrivée en Corse de parachutistes qui soutiennent un comité de salut public, créé à l’exemple et à l’instigation de celui d’Alger le 13 mai. Là, le 15 mai, le« Vive de Gaulle »de Salan a de larges échos ; le 19, de Gaulle déclare qu’il se tient à la disposition du pays ; Antoine Pinay puis Guy Mollet prennent contact avec lui.