Projet de loi « République numérique » : Concertation virtuelle

Communiqué de Force Ouvrière par Pascal Pavageau

Alors que le gouvernement se vante d’être à la pointe de la modernité et de la « démocratie participative » en ouvrant prochainement une consultation publique sur son projet de loi « République numérique » qu’il présente à cette occasion, il a visiblement considéré que le concept de concertation institutionnelle, notamment avec les organisations syndicales, était dépassé.

Pourtant, de par son champ et ses sujets, ce texte concerne et impacte les salariés : sécurité des données personnelles, ouverture des données publiques, portabilité des données et des droits, fracture numérique, accessibilité aux personnes démunis ou dépendantes, etc.

Force Ouvrière demande une concertation immédiate sur ce projet de loi d’autant que le gouvernement annonce vouloir faire du numérique un sujet d’envergure, avec d’autres textes législatifs ou réglementaires, dans la suite des préconisations du rapport « Transformation numérique et vie au travail » du 15 septembre dernier.

Pour Force Ouvrière, la République n’est pas numérique et, faute de concertation institutionnelle préalable, cette consultation publique ouvre un boulevard aux lobbies patronaux du numérique. Rien de tel pour être déconnecté de la réalité.


Les derniers communiqués Tous les communiqués

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : la grande cause nationale du quinquennat nécessite d’aller au-delà du droit constant !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle, Secteur Europe - International

Le 8 novembre dernier, la France a ratifié la Convention n° 190 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) relative à l’élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail (dont la violence fondée sur le genre). Depuis son adoption par l’OIT à l’occasion de son centenaire en (...)

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.