Communiqué de Force Ouvrière

Projet de loi sur le renseignement : attention danger !

, Didier Porte

Recommander cette page

A quelques jours du vote du projet de loi sur le renseignement par les députés, FO ne peut que marquer son inquiétude et son opposition à la mise en place d’un dispositif qui expose tous les citoyens –de près ou de loin – à une surveillance généralisée et trop peu contrôlée.

De ce point de vue, depuis plusieurs années, FO constate une volonté des pouvoirs publics de multiplier les dispositifs de contrôle (Edvige, Ardoise, Ariane…) avec des risques de déviance déjà constatés (notamment sur les prélèvements ADN).

Dans le contexte de tensions que notre pays traverse et suite aux événements tragiques du début d’année, il semblait légitime de donner plus de moyens aux services de renseignements afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme, à condition toutefois de respecter les libertés fondamentales de chaque citoyen. Or, FO considère que cet équilibre n’est pas atteint.

En effet, certaines techniques utilisées (IMSI-catchers…), ou encore l’allongement de la durée de la conservation des données collectées, font craindre des dérives attentatoires à nos valeurs républicaines, à nos libertés individuelles et collectives, et à l’activité syndicale en particulier.

C’est pourquoi Force Ouvrière demande aux parlementaires d’apporter toutes les garanties nécessaires afin que ces dispositifs ne dérivent pas vers une surveillance généralisée des citoyens et/ou une utilisation abusive de ces données, et qu’ils soient limités à des domaines très restrictifs.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Didier Porte

Secrétaire confédéral au Secteur de la Formation des Militants syndicaux


  • Formation des adhérents, militants et délégués mandatés de la Confédération
  • Stratégies et politiques pour la formation confédérale
  • CFMS et AFIP

Envoyer un message à Didier Porte

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

24 mars 1919

Conseil national de la Confédération Générale du Travail
La réunion du Conseil national de la CGT est un fait important dans l’histoire du mouvement syndical, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il est particulièrement instructif aujourd’hui d’évoquer la résolution que la CGT, sur la proposition de Léon Jouhaux, adopta en forme de revendication : la (...)

La réunion du Conseil national de la CGT est un fait important dans l’histoire du mouvement syndical, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il est particulièrement instructif aujourd’hui d’évoquer la résolution que la CGT, sur la proposition de Léon Jouhaux, adopta en forme de revendication : la participation des ouvriers à la gestion et au contrôle de la production nationale, la limitation de la journée à 8 heures, la semaine de 44 heures, la fixation d’un salaire minimum en rapport avec le coût de la vie, l’institution de l’assurance sociale. On sait que la plupart de ces revendications ont été obtenues depuis par des luttes difficiles, certes, que les travailleurs syndiqués ont su mener avec persévérance et énergie.