Protocole de rentrée : La FNEC FP-FO refuse de cautionner la mascarade du ministre

Fédération FNEC-FP FO par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Nicolas TAVERNIER/REA

La FNEC FP-FO a été reçue en audience le 25 août par le Ministre Blanquer.

Elle n’a pas proposé un projet alternatif de calendrier de rentrée ou de protocole « sanitaire. » Elle a porté les revendications urgentes des personnels.
Ce que veulent les personnels, c’est que tous les moyens leur soient donnés pour que la rentrée se passe dans les meilleures conditions, que leurs missions et leurs statuts soient respectés, que soient créés tous les postes nécessaires, que cessent les contre-réformes…

L’école doit rester gratuite !

FO a condamné la décision du gouvernement de ne pas fournir gratuitement aux élèves les masques qu’il rend obligatoires. C’est la gratuité de l’école qui est mise en cause. Ce précédent inacceptable en appelle d’autres.

A l’évidence, le Ministre continue à utiliser le prétexte sanitaire pour imposer un protocole et des mesures d’exception qui n’ont rien à voir avec la lutte contre le virus. L’école et les statuts ont été disloqués, les responsabilités de l’État ont été renvoyées systématiquement à l’échelon local. Les attaques se sont multipliées :

  généralisation du contrôle continu et instauration d’un baccalauréat maison ;
  réforme de la direction d’école qui place les directeurs sous la tutelle des collectivités ;
  mise en place des 2S2C ;
  destruction des CAP et remise en cause du droit à muter ;
  explosion des emplois du temps ;
  déréglementation du télétravail avec les cours à distance ;
  remise en cause des droits aux congés,
  multiplication des sanctions et des poursuites à l’encontre des syndicalistes et des militants…

Le Ministre a déclaré : « plus que jamais, avec la crise sanitaire, on a besoin de réformes. » Il maintient et accélère sa « transformation » de l’Ecole : plus de territorialisation, donc moins d’Education nationale. Il annonce une évolution de ce qu’il appelle les « Ressources Humaines » : plus d’individualisation, donc moins de garanties collectives.

Comme pour les hospitaliers : 183 euros pour tous, tout de suite !

Le Ministre a annoncé une « revalorisation » des professeurs : 400 millions d’euros en 2021 pour financer des primes pour les premiers échelons, mais aussi des heures supplémentaires et la formation pendant les vacances. Ce n’est pas une revalorisation, c’est une mystification. On est loin de l’augmentation indiciaire de 183 euros arrachée par les personnels hospitaliers. Cet acquis de leur mobilisation est un point d’appui pour exiger 183 euros d’augmentation pour tous les personnels, maintenant et sans contrepartie, et l’ouverture immédiate de négociations en vue d’un rattrapage des pertes de pouvoir d’achat.

La FNEC FP-FO invite donc ses syndicats à poursuivre l’action revendicative, à réunir les personnels en assemblées générales, en heures d’information syndicale, et à mettre à la discussion les moyens de les faire aboutir.

Un préavis de grève a été déposé pour la première semaine de la rentrée.

Sur le même sujet

Grève du 17 : les personnels toujours aussi déterminés pour gagner l’abrogation de la réforme du collège !

Communiqué du Syndicat National FO des Lycées et Collèges par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Le SNFOLC propose : assemblées générales partout, dans tous les établissements pour discuter de la reconduction de la grève, pour décider. C’est le moment !
Ce 17 septembre, plus d’un tiers des personnels se sont mis en grève à l’appel de 13 organisations syndicales (SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, (...)

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.

Education nationale : FO mobilise pour le retrait de la réforme Blanquer… Et des autres

Service public par Evelyne Salamero

A l’appel de FO et de trois autres organisations, les personnels de l’Education nationale étaient en grève le 12 novembre et ont manifesté par milliers à Paris et en province pour notamment obtenir le retrait du projet de loi Blanquer intitulé « pour une école de la confiance ». L’Union nationale des lycéens (UNL) s’était jointe à cet appel.