PSA, mobilisation crescendo contre l’externalisation

Emploi et Salaires par Mathieu Lapprand

FO Métaux Sochaux dit « Non au transfert ». Blocage des bus - Site de Belchamp !

Les salariés se sont rassemblés le 21 juillet contre le transfert d’une partie des activités de Peugeot sur le site de Belchamps (25) vers SMT, un prestataire extérieur.

Les salariés de Peugeot du site de Belchamps, à quelques kilomètres de Sochaux, berceau du groupe, ont mené plusieurs actions contre le transfert de certaines activités au prestataire Segula Matra Technologies (SMT). Ce sont les activités de roulage, c’est-à-dire la mise au point finale des véhicules, des services de maintenance ou encore une partie du support informatique qui pourraient faire l’objet d’un transfert d’activité (par l’article L1224-1 du Code du travail, anciennement L122-12).

Certains salariés de Peugeot ont donc brutalement découvert qu’à cause de ce transfert, ils ne seraient bientôt plus salariés de Peugeot. Ce qui ne peut évidemment que les inquiéter car, bien qu’ils bénéficient d’une garantie de maintien du salaire, le statut de salarié du groupe PSA offre nombre d’autres avantages dont la compensation ne semble pas envisagée à ce stade. De plus ce transfert a été organisé sans concertation : « les syndicats ont été mis devant le fait accompli » selon Patrick Michel de FO PSA.

Une mobilisation, trois revendications

FO Métaux Sochaux dit « Non au transfert ». Blocage de l’entrée du site de Belchamp.

Une centaine de salariés se sont rassemblés le 21 juillet au matin, à l’appel notamment de FO, devant le site pour obtenir des garanties concernant le maintien des rémunérations et des acquis. Mais les revendications portaient également sur le libre-choix du salarié quant à son transfert. En effet, dans le cadre légal d’un transfert d’activité, si le salarié refuse son transfert, il peut alors être licencié car, selon la jurisprudence, son refus est alors assimilé à une volonté claire et non équivoque de démissionner. La troisième revendication portée par les salariés concernait des garanties quant à la pérennité des emplois. En effet, SMT est un prestataire et à ce titre, selon les dirigeants de PSA, il n’est pas possible de contractualiser sur une durée supérieure à 5 ans. En conséquence, l’activité des salariés transférés sera régulièrement soumise à des appels d’offre que le prestataire n’a aucune garantie de remporter... « Est-ce que cela signifie que tous les 5 ans, les salariés des activités concernés devront vivre avec la peur au ventre de voir leur métier disparaitre ? » interroge Patrick Michel qui rappelle « le haut degré de qualification des salariés concernés ».

Le syndicaliste s’interroge enfin sur la stratégie du groupe qui explique se recentrer sur « son cœur de métier ». Patrick Michel pointe alors la contradiction en rappelant que le réglage final des véhicules notamment fait bien évidemment partie de ce « cœur de métier » d’un constructeur automobile. Suite à une réunion avec le DRH du groupe, venu en urgence à Sochaux, FO a rappelé sa demande d’engagements écrits que la direction a promis de fournir avant la mi-septembre. Alors que l’usine ferme ses portes entre le 24 juillet et le 17 août, rendez-vous est d’ores et déjà pris dès la reprise afin de maintenir la pression sur ce transfert d’activité.

Mathieu Lapprand Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Chômeurs : les vœux présidentiels

Revue de presse par Michel Pourcelot

Le durcissement du contrôle des chômeurs, évoqué le 27 décembre dans « une note confidentielle du ministère du Travail » ayant « fuité » dans la presse, a été aussitôt confirmé par le chef de l’État lui-même. La presse s’en est émue. Aperçus.

La lutte contre les discriminations sur le devant de la scène

Communiqué de Force Ouvrière par Didier Porte, Secteur juridique

Mardi 19 mai 2015, ont été présentées les 18 propositions issues du rapport de synthèse du groupe « dialogue sur la lutte contre les discriminations ».
Les trois ministres présents (Travail, ville et justice) ont apporté des réponses qui dans leur grande majorité satisfont FO.
FO se félicite des (...)

Lot-et-Garonne : Obtenir le retrait du projet de loi Travail

Congrès d’UD par Françoise Lambert

Le XXVe congrès des syndicats FO de l’Union départementale du Lot-et-Garonne s’est tenu à Bon Encontre, à côté d’Agen, le samedi 11 juin. Christophe Attias (SNUDI) a été élu secrétaire général de l’Union départementale, en remplacement Christian Mary, qui avait souhaité ne pas attendre la retraite pour se retirer de ses responsabilités, dans le but de contribuer au rajeunissement de l’équipe.