PSE et chantage à l’emploi chez Carambar : malheureusement c’est loin d’être une blague !

Fédération FGTA-FO par CHRISTIAN CRETIER, FGTA-FO

©Franck CRUSIAUX/REA

L’unique site historique de fabrication de Carambar de Marcq-en-Barœul fermera ses portes en fin d’année 2021 ! Voilà l’annonce faite en visioconférence par le P-DG de Groupe Carambar & Co, aux salariés de l’usine à la veille des fêtes de fin d’année.

Après cette annonce suivra celle de la mise en place d’un PSE et que : « 114 salariés de Carambar sont licenciés et 105 postes de reclassement sur le site de Lutti sont proposés avec une baisse de 25% des salaires ! »

Sur cette annonce, la colère monte alors chez les salariés, d’autant plus qu’il ne devrait même pas y avoir de PSE mais un simple transfert des contrats de travail avec maintien du salaire et des accords d’établissement, (art 1224-1 du Code du Travail).

La direction menace alors, en cas de refus, de transférer la production à l’étranger. Elle avance sans vergogne le fait que les 500 mille euros d’économie par an sur les salaires marcquois sont cruciaux pour maintenir un groupe qui fait plus de 300 millions de chiffre d’affaires !

Après 6 semaines de conflit qui perdure et un risque grandissant de rupture de stock sur les Carambar, Michoko et Gom’s, la Direction ouvre une porte. Elle propose aux salariés de :
 « faire des heures supplémentaires, des nuits, des samedis, des week-ends pour récupérer une partie de leur salaire une fois chez Lutti. »

Travailler plus pour gagner moins !

C’est inacceptable s’insurge à juste titre le délégué syndical FO, David Poure.

 « La Direction dévoile son jeu ! Fabriquer le même produit avec des coûts moindres pour augmenter la marge pour les actionnaires et rien pour les salariés ! »

La situation devient explosive. Une médiation est demandée à la Direccte.

Christian Cretier, Secrétaire fédéral à la FGTA-FO (Fédération Générale des Travailleurs de l’Alimentation Force Ouvrière), en charge du secteur, apporte tout le soutien fédéral aux salariés de chez Carambar.

 « C’est une honte ! Humainement parlant, c’est innommable ! Inqualifiable ! Tant sur la procédure pendant les fêtes de Noël que les propositions faites aux allures de chantage à l’emploi ! J’en appelle à toutes les forces politiques du pays pour combattre ces injustices pour ne pas donner l’envie à certains de dupliquer cette situation ou à la Direction du groupe à faire son mea culpa et de revenir à la table des négociations ! »

La FGTA-FO et les adhérents FO du site en appellent à la responsabilité sociale d’Eurazeo, un groupe Français, qui devrait se montrer exemplaire vis-à-vis de ses salariés, et de la France entière !

CHRISTIAN CRETIER

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES