Qualité de l’air : Pour la FEETS-FO, la première priorité doit être de consolider le réseau des AASQA

Communiqué de la Fédération FO de l’Équipement, de l’Environnement, des Transports et des Services par FEETS FO

Article publié dans le Dossier Climat
« Air quality monitoring in Aquitaine, France » par Cjp24Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

la Journée nationale du 25 septembre 2015 de la qualité de l’air issue de la feuille de route du gouvernement après la conférence environnementale 2014 ne doit pas masquer les risques qui pèsent aujourd’hui sur les Associations agréés de surveillance de la qualité de l’air (AASQA).

Les AASQA jouent un rôle primordial dans le domaine de l’air. Ces dernières années, en plus d’assurer leur mission principale c’est à dire la surveillance de la qualité de l’air sur le territoire, les AASQAs, ont été de plus en plus sollicitées. Leurs actions se sont multipliées et diversifiées (contribution aux schémas régionaux climat-air-énergie, révision des plans de protection de l’atmosphère (PPA), mesure d’un nombre croissant de polluants réglementés mais aussi émergents, mutualisation des moyens (modélisation, inventaire des émissions, capteurs de mesure, etc.), participation à des programmes européens, échange de savoirs à l’international…).

Pourtant à ce jour :

 le financement des associations est fragilisé : baisse des subventions de l’État (liée à la création d’une nouvelle AASQA sans financement supplémentaire), retraits de collectivités locales dans certaines régions ;

 la fusion des régions va conduire à une fusion des AASQA qui provoque un climat anxiogène et pourrait provoquer à terme une réduction des effectifs et un éloignement des préoccupations locales.

A moyen terme, la trajectoire actuelle ne permettra plus aux AASQA d’assurer leurs missions. Certains pans d’activités sont en péril avec parfois l’arrêt de certaines perspectives souhaitées dans le futur.

Pour la FEETS-FO, au-delà d’une journée nationale, il est indispensable :

 Que le financement de la politique de prévention de la pollution de l’air soit assuré à long terme pour les AASQA avec un nouveau modèle de financement à mettre en place. Sans les AASQA aucune prévention de la pollution de l’air ne serait possible.

 Qu’aucune fusion de réseau ne soit faîte dans la précipitation alors que les conséquences aussi bien sociales que locales pour les missions de chaque future AASQA ne sont encore anticipées.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Plus dans le Dossier Climat
Tous les articles du dossier

Mardi 28 avril - Le climat en débats au CESE

Société

Les 28 et 29 avril, le CESE consacre deux jours de débats en assemblée plénière aux enjeux climatiques. Un des deux avis, qui seront présentés et votés, a été réalisé par la section des affaires européennes et internationales, présidée par Yves Veyrier (FO).

COP 21 : Arracher le social !

Communiqué de Force Ouvrière par Pascal Pavageau

À un mois de la COP 21, au sortir des négociations de Bonn du 23 Octobre 2015, le lien climat-emploi dans l’accord qui sera soumis à négociations finales est toujours loin d’être acquis.
Alors que les politiques d’austérité s’éternisent et se multiplient, que les inégalités explosent dans tous les pays, un (...)