Quand les économies prennent le pas sur la justice

Communiqué de Force Ouvrière par Didier Porte

Dans l’objectif de diminuer les délais excessifs pour lesquels la France a été condamnée, d’accélérer et de contourner la procédure prud’homale, M. Macron, ministre de l’économie, a annoncé dans sa communication relative au projet de loi pour l’activité et sans concertation préalable, le recours obligatoire à la médiation.

Considérant que la médiation ne doit pas se substituer à une véritable conciliation qui doit aujourd’hui être renforcée par la stricte application des textes, FO s’est toujours opposée au recours à la médiation en dénonçant :

 la remise en cause de la gratuité de la justice au bénéfice d’une véritable justice privée ;

 l’externalisation du contentieux des tribunaux de la République avec toutes ses conséquences notamment sur le principe du contradictoire, l’accès à un procès équitable…

Cette orientation confirme bien le désengagement de l’État envers ses missions régaliennes (comme dans bien d’autres domaines : éducation, permis de conduire…) transformant ainsi l’État républicain prestataire en état orientateur et subsidiaire.

Aussi, l’annonce du gouvernement instituant l’échevinage (juge professionnel) en première instance, n’est pas acceptable. Rejeté par l’ensemble des intervenants y compris par le rapport Lacabarats, cette proposition relève d’un véritable mépris vis-à-vis de l’institution prud’homale.

FO restera vigilante afin que l’on n’efface pas deux cents ans d’histoire.

Didier Porte Secrétaire confédéral au Secteur des moyens et de la logistique

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Jeudi 5 décembre : toutes et tous en grève et dans l’action !

Communiqué de FO

Les organisations syndicales et de jeunesse s’engagent à construire un plan d’action contre le projet de réforme de retraites par points et pour gagner un renforcement, une amélioration du système actuel de retraites solidaire et intergénérationnel.

Les regards se tournent vers le 5 décembre !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Depuis notre CCN (Comité confédéral national), j’aurai rencontré de Chaumont, à Rennes, Bordeaux, puis Strasbourg et Saint-Étienne, près de 1 300 délégués des syndicats FO lors des congrès et réunions de rentrées des Unions départementales (Ille-et-Vilaine, Vendée, Gironde, Côte-d’Or, Oise, Bas-Rhin, Loire (...)