Quel horizon pour Voies Navigables de France ? La voie d’eau qui prend l’eau !

Fédération FEETS-FO par FEETS FO

© Herve RONNE/REA

Communiqué de la FEETS-FO

Maintes et maintes fois annoncé par le Directeur Général, maintes et maintes fois différé, le projet de Contrat d’Objectifs et de Performance (COP) liant l’État et VNF a enfin été transmis aux représentants du personnel.

Doit-on pour autant s’en réjouir, tant ce document est porteur de régressions et de dégradations pour les personnels et d’abandons pour l’Etablissement ?

Sur le fond, rien de bon dans ce document ! Sans surprise, il entérine les baisses d’effectifs auxquelles VNF est désormais habitué. Certes, les documents présentés évoquent une légère inflexion à partir de 2022, on ne perd « plus que 70 ETP » par an au lieu de 100 sachant qu’à cette échéance, il est probable que la plupart des signataires ne seront plus en fonction et que les élections de 2022 risquent de faire émerger un nouveau plan social massif, une nouvelle cure d’austérité au niveau de la fonction publique dont VNF fera encore les frais. D’autant que l’État a clairement prévu cette possibilité dans les dernières lignes du document !

Au final sur la base de ces éléments, VNF compterait 3 600 personnels à l’horizon 2025 contre 4 700 en 2012 lors de la création de l’EPA.

VNF n’est déjà plus en mesure d’assurer correctement ses missions, et avec une telle réduction d’effectifs, l’abandon devient inéluctable. En outre, les conséquences sur les personnels seront considérables : surcharges de travail, « burn-out », pertes de sens, bref on va tout droit vers l’aggravation des Risques Psycho Sociaux et de la souffrance au travail, d’ores et déjà très présents au sein de l’établissement.

Quant au pseudo « pacte social » présenté mais pas annexé au COP, il se contente en tout et pour tout de reprendre trois dispositions décrochées précédemment par notre action, et qui ne concernent que les personnels publics.

Constatant qu’aucune marge d’évolution n’était permise, le document soumis au Comité Technique Unique du 1er mars 2021 étant volontairement « verrouillé en écriture », « ne varietur » (en clair pas une virgule n’était susceptible d’évoluer), les représentants de Force Ouvrière ont refusé de participer à cette mascarade.

La fédération Force Ouvrière de l’Equipement, de l’Environnement, des Transports et des Services considère qu’il ne peut pas y avoir de politique de promotion de la voie d’eau sans renforcement des moyens dédiés à l’Etablissement Public VNF et sans reconnaissance et valorisation de ses personnels.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Voies navigables de France : la mobilisation a payé

Emploi et Salaires par  Valérie Forgeront

La Direction de l’établissement public administratif (EPA) Voies navigables de France (VNF) a dû entendre les revendications des agents en grève à l’appel de FO du 8 au 10 juin dernier ainsi que ce 14 juin pour la journée d’action contre la loi travail.
Ce mouvement de grève lancé au plan national dans (...)