Rassemblement national Force Ouvrière le 16 décembre

Déclaration de la Commission Exécutive Confédérale

Article publié dans le cadre de la campagne Le 16 décembre FO lance un avertissement au gouvernement

La Commission Exécutive Confédérale s’est réunie le 24 octobre 2014.

 Face à la dégradation continue de la situation économique et sociale en termes de salaires, d’emploi, de précarité, de protection sociale collective et de services publics républicains ;

 Face à la rigueur budgétaire et aux attaques du gouvernement en matière de droits des chômeurs, de seuils sociaux, de travail le dimanche, de contrat de travail unique ou d’allocations familiales ;

 Contre le pacte de responsabilité avec, d’un côté 41 milliards d’euros d’aides globales non ciblées aux entreprises, d’un autre 50 milliards de réduction des dépenses publiques et sociales qui auront un effet récessif accentuant la logique d’austérité ;

La Commission Exécutive Confédérale décide d’un rassemblement national Force Ouvrière en extérieur à Paris, le 16 décembre 2014.

Pour la Commission Exécutive, il s’agit, avec cette étape, de contribuer à tout moment à la construction du rapport de forces nécessaire pour faire entendre les attentes et revendications des salariés actifs, chômeurs et retraités.

Dans la construction de ce rapport de forces, d’autres initiatives seront discutées, y compris au congrès confédéral de Force Ouvrière, dont une manifestation nationale et un appel à 24 h de grève interprofessionnelle.

Adoptée à l’unanimité

Tous les articles de la campagne

Chiffres du chômage : toujours plus !

Communiqué de Force Ouvrière par Stéphane Lardy

Les chiffres des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi pour le mois d’octobre ne sont, encore une fois, pas une surprise. Le nombre de personnes sans aucune activité et à la recherche d’un emploi (cat. A) augmente de 0,8%.

Projet de loi Macron : loi de régression et de libéralisme

Communiqué de Force Ouvrière

Le Premier ministre et le ministre de l’économie, voire les « deux Premier ministre », ont présenté leur projet de loi « pour la croissance et l’activité » qualifié de loi « de progrès et de liberté » : pour FO c’est un texte idéologique, en dehors de la réalité et qui devrait s’intituler « loi de régression et de libéralisme ».