Réforme des retraites : les investisseurs institutionnels avancent leurs pions

Retraite par Secteur Retraites

L’association française des investisseurs institutionnels (Af2i) vient de créer une Commission « Investissements Retraite », présidée par Henri Chaffiote, Directeur Général de la CARMF et Trésorier de l’Af2i.

Lettre FO
Retraites n°142

La Commission fédère déjà une vingtaine d’entités publiques ou privées, membres de l’Af2i, qui gèrent des actifs de retraites en France, tant en régimes obligatoires complémentaires ou supplémentaires de salariés et de professions indépendantes, qu’en épargne retraite. Dans les prochaines semaines, la Commission se focalisera par priorité sur les Pilier 1 et Pilier 2 du système de retraite français, dont la restructuration envisagée sera déterminante pour une évolution future des dispositifs d’épargne retraite supplémentaire, précise Henri Chaffiote dans un communiqué.

La Commission « investissements retraite » regroupe une vingtaine d’adhérents de l’association, acteurs dans le domaine de la retraite complémentaire, supplémentaire et en épargne retraite. Elle entend prendre des contacts avec des fonds de pension européens et leurs associations permettront d’identifier d’autres bonnes pratiques en matière d’investissements et de gestion des institutions de retraite.

Preuve, s’il en était, que la réforme « juste » qu’on nous promet risque fort d’aider les plus fortunés à s’assurer une retraite heureuse !

 Voir en ligne  : Voir le communiqué de presse de l’Af2i

Sur le même sujet

Retraites : que des raisons légitimes de préparer la grève

#5décembre2019 par Valérie Forgeront

« Nos retraites sont en danger, tous concernés », « La retraite par points, c’est non ! », « Le projet de réforme doit être abandonné », « Combattre pour ne rien perdre : tous ensemble défendons nos retraites »… Autant de slogans de FO qui signifient la détermination des travailleurs dans la préparation de la grève à compter du 5 décembre, pour la défense des retraites et l’abandon d’un projet qui remettrait en cause l’ensemble du système de retraite et ses régimes.

Allocution du Premier ministre : aggravation de l’austérité

Retraite

L’acceptation par la France du pacte budgétaire européen et le maintien du calendrier conduisent le gouvernement à accentuer « un sérieux budgétaire » qui, dans le parler vrai, s’appelle austérité et dont l’un des éléments est le pacte de responsabilité auquel sont liés les 50 milliards d’économies.