Communiqué de FO

Réforme des retraites : un point c’est tout ?

, Pascal Pavageau, Philippe Pihet

Recommander cette page

Dans le cadre de la réforme des retraites, imposée à pas de charge et de façon idéologique, Force Ouvrière tient à rappeler qu’un tel sujet aurait nécessité au préalable une négociation interprofessionnelle entre interlocuteurs sociaux, les travailleurs étant les premiers concernés. La démarche de « concertation » est désormais couplée d’une consultation populaire risquant de noyer et de contourner à nouveau les organisations syndicales !

De plus, Force Ouvrière s’étonne que certains éléments essentiels de la contre-réforme à venir soient déjà actés et présentés par des membres du gouvernement comme dans le projet de loi PACTE qui semble avancer fortement sans aucune concertation du côté de Bercy. FO demande à ce que toute proposition gouvernementale impactant l’architecture même de notre système actuel soit au préalable chiffrée et estimée grâce à des études d’impact débattues avec les interlocuteurs sociaux.

Force Ouvrière considère que le système actuel de retraites par répartition sur la base des annuités cotisées demeure le mécanisme le plus optimal car reposant sur la solidarité intergénérationnelle et offrant une égalité de traitements très large. Notre organisation n’acceptera pas des compensations éventuelles des pertes de droits des salariés et exige que la réforme à venir maintienne nos régimes et leurs spécificités et soit porteuse de progrès social tout en offrant les meilleures garanties aux retraités actuels et futurs.

Alors que la loi de programmation des finances publiques réduit les dépenses sociales de 30 milliards entre 2018 et 2022 et indique même que les branches retraite et famille contribueront à la réduction des dépenses, FO demande un engagement ferme de l’Exécutif sur le maintien du niveau de prestations retraites à hauteur, à minima, de 14 points de PIB, comme c’est le cas aujourd’hui.

Force Ouvrière refuse l’individualisation rampante qu’un système par points pourrait venir instaurer sur l’intégralité du parcours professionnel. Une retraite par points ressemble de plus en plus à une retraite en moins : moins de droits et pensions pour le travailleur, moins de cotisation pour l’employeur. A ce rythme-là, la retraite par points, c’est la Retraite en moins !

A propos de cet article

Sur les auteurs

Philippe Pihet

DEPARTEMENT DES RETRAITES ET DE LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE


Prévoyance sociale
Retraites, retraites complémentaires et pensions
Union Confédérale des Retraités (UCR)
Vieillesse et dépendance
Relations avec les partenaires


Envoyer un message à Philippe Pihet

Pascal Pavageau

SECRETARIAT GENERAL


Marche générale de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière
Organisation dont les Outre-mer
Représentation de la Confédération et expression publique
Relations internationales
Responsable du dialogue social, des relations avec le personnel de la Confédération et des Ressources Humaines
Union Confédérale des Retraités (UCR)


Envoyer un message à Pascal Pavageau

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

18 août 1944

En France, la CGT lance l’ordre de grève générale pour la libération du pays (en accord avec le bureau de la CFTC). Très largement suivie, cette grève contribue à paralyser les forces de l’occupant.