Réforme du ferroviaire : le gouvernement envoie la négociation sur une voie de garage

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

La Confédération et la Fédération FO des Cheminots ont rappelé une nouvelle fois ce matin au Premier ministre leur opposition à la casse du Statut, à l’ouverture à la concurrence du ferroviaire imposée par l’Union européenne et à la transformation de la SNCF en sociétés anonymes.

Le Premier ministre a opposé une fin de non-recevoir à l’ensemble de nos revendications, tout comme il a écarté le moratoire d’un mois proposé par FO lors de la rencontre du 7 mai dernier, prétextant désormais un manque de temps dans le calendrier mis en place !

Force Ouvrière ne peut se satisfaire de la seule annonce faite aujourd’hui par le Premier ministre, à savoir une reprise par l’État de la dette de 35 milliards d’euros, dont 25 milliards en 2020 et 10 milliards en 2022. Cette décision ne nous fait pas oublier le cœur de la réforme et notre préoccupation première reste celle de la préservation des droits collectifs et des acquis des 127 000 femmes et hommes de ce secteur.

Force Ouvrière condamne une nouvelle fois la méthode employée par le gouvernement qui consiste à tout casser sans proposer d’alternatives, y compris en refusant de laisser la moindre chance à la négociation.

La Confédération soutient ses camarades cheminots engagés dans le combat et encourage toutes celles et ceux qui le pourront à se mobiliser à leurs côtés lors du rassemblement prévu le mardi 29 mai à 13h00 devant le Sénat.

Nathalie Homand Secrétaire confédérale au Secteur de l’Economie et du Service Public

Les derniers communiqués Tous les communiqués