Réforme territoriale : le grand chamboulement

Danger par Valérie Forgeront

Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, recevra les syndicats de fonctionnaires fin février. © HAMILTON / REA

Appliquée depuis le 1er janvier, la réforme territoriale transforme l’organisation des collectivités et leurs compétences. Elle affecte aussi l’emploi de plus de 100 000 agents.

Les treize nouvelles régions sont entrées en vigueur, les compétences des collectivités sont modifiées par l’application de la loi de nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTre)… Depuis le 1er janvier la réforme territoriale est pleinement entrée en action, avec en toile de fond les restrictions imposées aux collectivités à travers la baisse (11 milliards) de leurs dotations d’ici à 2017. Cette nouvelle réforme, dite acte III de la décentralisation, supprime la clause générale de compétence aux départements et aux régions mais consacre la toute-puissance de ces dernières en les nommant chefs de file des territoires en matière économique.

Déjà de lourds impacts

Cet acte III – qui prévoit aussi la création d’intercommunalités géantes par la fusion des entités actuelles – bouleverse la structure et l’organisation des services territoriaux. Il impacte en conséquence les emplois et les conditions de travail des agents. Les transferts de compétences impliquent des changements d’employeurs publics pour certains agents. La création des nouvelles capitales, mais aussi de nouveaux services nés de la fusion ou de la mutualisation entre les anciens, induit pour d’autres fonctionnaires des mutations contraintes, loin des anciennes affectations. La réforme entraîne aussi des modifications de fonctions pour certains personnels, de possibles renégociations de certains acquis, des menaces sur les effectifs… Au total, rappellent les territoriaux FO, « 100 000 agents au minimum vont être impactés par la réforme ». 

Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Mobilisation réussie contre la réforme des collèges

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

L’heure était une nouvelle fois à la mobilisation ce 19 mai. Plus de 50% des enseignants des collèges ont répondu à l’appel à la grève de six de leurs organisations syndicales (sur huit), à commencer par FO (deuxième syndicat dans le secondaire), contre le projet de réforme du collège. Les personnels territoriaux étaient également dans l’action, à l’appel de FO et de quatre autres organisations syndicales, exigeant notamment l’abandon du projet de réforme territoriale (loi Notre) ainsi que le retrait du pacte de responsabilité et du plan de réduction des dépenses publiques.

Réforme territoriale : il est urgent d’arrêter le massacre !

Communiqué de l’UIAFP-FO par Fonctionnaires, Postes et Télécommunications, Services publics et de Santé

Qu’il s’agisse de la réforme territoriale sous toutes ses facettes (État, collectivités territoriales), ou de la territorialisation de la santé, la restructuration des services produit partout ses effets catastrophiques.
Dans la fonction publique de l’État, le décret du 7 mai 2015, portant « charte de (...)

Les fonctionnaires FO préparent déjà les élections de 2018

La FGF-FO en congrès par Valérie Forgeront

Représentants de syndicats, de sections syndicales ou encore de fédérations… Devant le 22e congrès de la fédération générale des fonctionnaires FO (FGF-FO) qui se tenait 13 au 17 mars à Arras (Pas-de-Calais), près d’une cinquantaine de délégués ont souligné leurs revendications et développé leurs griefs (...)

Réforme Territoriale : pour la FGF-FO, c’est non !

Communiqué de la Fédération générale des Fonctionnaires FO par Fonctionnaires

Au lendemain du Conseil des Ministres du 6 mai 2015 qui vient d’annoncer la future publication du décret portant charte de déconcentration qu’aucune organisation syndicale n’a soutenue lors du dernier Conseil Supérieur de la Fonction publique de l’État, la FGF-FO confirme sa totale opposition à la (...)