Rejet du Ceta : pour FO, il faut tenir parole !

Dossier Traités de libre-échange commerciaux par Pascal Pavageau

Manifestation contre le TTIP et le Ceta, le 20 septembre 2016 à Bruxelles, à l’appel notamment des organisations syndicales belges (FGTB, CSC, CGSLB) avec le soutien de la CES. Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Malgré les nombreuses mises en garde de la Commission indépendante d’évaluation du Ceta (mise en place par le gouvernement) et la saisine belge de la CJUE sur le mécanisme de règlement des différends, le Ceta est mis en œuvre provisoirement en France à compter d’aujourd’hui.

Comme le rappelle Force Ouvrière dans un courrier avec plus de 50 organisations au président de la République, suspendre l’application provisoire du Ceta reviendrait à honorer une promesse de campagne et marquerait une volonté politique visant à éviter le dumping social, les pertes d’emploi et les impacts désastreux de cet accord commercial tant socialement, environnementalement qu’économiquement.

Cette mise en œuvre provisoire constitue un véritable danger social et économique, au profit d’un libéralisme débridé, au mépris des droits du travail et de l’Homme. Force Ouvrière dénonce cette décision et réaffirme son opposition au Ceta.

Tous les articles du dossier

Arrêt des projets TTIP et TISA

Communiqué Force Ouvrière par Andrée Thomas

Le « mandat de négociation » de la Commission européenne sur le projet d’accord de libre-échange avec les États-Unis Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) vient d’être rendu public. Cette publication a été obtenue grâce aux interventions syndicales, dont celles de Force (...)

FO détaille ses positions sur le traité transatlantique

Analyse par Mathieu Lapprand

Annoncé lors du XXIIIe congrès de FO à Tours, le document d’analyse de la confédération sur le traité transatlantique a été rendu public le 29 septembre. Il revient sur la construction de cet accord, les risques normatifs et l’ampleur des secteurs touchés par cette négociation.