Remorquage : Pas touche aux effectifs !

Transport maritime par FEETS FO

© Ian HANNING/REA

Communiqué de la FEETS-FO

La FEETS-FO se félicite de la mobilisation des marins et des officiers du remorquage de l’armement Boluda présent dans de nombreux ports du littoral français. En répondant massivement à l’appel à la grève des 22 et 23 octobre 2019, initié notamment par la FEETS FO, les navigants ont démontré leur attachement indéfectible à la composition des équipages alors que leur armateur veut la réduire.

Dans le remorquage, comme dans d’autres modes de transport, le patronat recherche en permanence à réduire les coûts au risque de porter atteinte à la sécurité des salariés et des usagers. Pour la FEETS FO, la sécurité ne peut jamais être une variable d’ajustement au profit.

A ce titre, elle s’inquiète de la passivité des pouvoirs publics, assimilable à une complaisance vis-à-vis des armateurs, voire s’interroge sur les ordres de réquisition émis pour casser la grève. Les avaries en mer ont malheureusement démontré par le passé leur danger pour les populations.

La FEETS FO exige que soit sanctuarisé l’armement des remorqueurs et mettra tout en œuvre pour y parvenir.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Les artistes de l’opéra de Toulon en grève

Emploi et salaires par Clarisse Josselin

Les musiciens et choristes de l’opéra de Toulon étaient en grève le 5 avril à l’appel de trois syndicats dont FO. Ils dénoncent des salaires inférieurs aux minima conventionnels et une dégradation des conditions de travail.

Dans le Maine-et-Loire, grève et manifestations dans des hôpitaux

Santé par Françoise Lambert

Après la journée nationale de grève et de manifestations de la Fonction publique le 22 mars, la mobilisation se poursuit dans différents établissements hospitaliers. Exemples dans le Maine-et-Loire : au CHU d’Angers et au Centre de santé mentale angevin (CESAME), les agents étaient en grève les 29 et 30 avril à l’appel de FO et d’autres organisations syndicales. Une nouvelle journée de mobilisation est programmée le 5 avril. Le mouvement pourrait d’ici là s’étendre à d’autres établissements du département.