Rémunération Femmes/Hommes : FO revendique une véritable accélération de l’égalité !

Communiqué de FO par Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle

3 novembre à 9h22 : les femmes commencent à travailler gratuitement… C’est un jour plus tôt que l’année dernière ! Pour rappel, selon une étude de la CES, le temps nécessaire pour éliminer l’écart de rémunération serait supérieur à 1 000 ans !

Alors qu’une proposition de loi pour accélérer l’égalité économique et professionnelle est en cours de discussion, FO rappelle ses revendications prioritaires :

 Passer à une véritable obligation de résultat pour l’égalité de rémunération, ce qui nécessite un bilan sans concession de l’Index égalité en vue de sa révision et de son amélioration notamment en ajoutant un indicateur sur la proportion de femmes parmi les bas niveaux de classification et les 10% de salaires les moins élevés.
 Revaloriser les métiers à prédominance féminine, ce qui nécessite une réelle obligation de réévaluation des classifications dans les branches et une obligation de comparaison des métiers dans l’entreprise, le tout dans le cadre de la négociation collective.
 Augmenter le Smic à 80% du salaire médian et revaloriser significativement le point d’indice. Dans ces deux cas, les femmes sont majoritairement concernées.

Pour FO, les écarts de rémunérations entre les femmes et les hommes ne sont pas une fatalité. Toutefois, les paroles ne suffisent pas, il faut des actes concrets et cohérents dans leur ensemble !

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Secteur Égalité professionnelle Secteur Égalité professionnelle

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Plafonnement des indemnités prud’homales : le Comité Européen des Droits Sociaux donne raison à FO !

Communiqués de FO par Branislav Rugani, Patricia Drevon, Secteur Europe - International, Secteur juridique

Suite à la réclamation collective déposée par FO en 2018, le Comité européen des droits sociaux (CEDS) a enfin rendu sa décision, comme l’a révélé Le Monde vendredi dernier. Il a reconnu que le plafonnement des indemnités prud’homales violait l’article 24 de la Charte sociale européenne (droit à une indemnité adéquate ou à une réparation appropriée).