Rémunérations minimales annuelles dans la branche des Assurances

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale des Assurances

CGC et UNSA valident la baisse du pouvoir d’achat dans l’assurance !

Les 6 organisations syndicales représentatives de la branche des assurances (dans un communiqué de presse commun du 16 mai 2022), après avoir analysé les effets dévastateurs de l’inflation galopante en France, avaient unanimement convenu qu’une hausse minimum de 8 % ainsi qu’une clause de revoyure à la rentrée étaient nécessaires.

La CFE-CGC et l’UNSA remettant en cause leur engagement sur les revendications unanimes de l’intersyndicale signent un accord de régression sociale :

En effet, celui-ci ne prévoit pas de clause de revoyure (contrairement à ce que prévoit la CCN) et surtout valide la perte de pouvoir d’achat pour tous les salariés quelle que soit leur classe.

RAPPEL = inflation Insee fin juin prêt de 6 % (à confirmer mi-juillet).

  Classes 1 et 2 ainsi que les commerciaux I = 5 % de hausse sur les minima soit une perte à ce jour de 1 %.
  Classe 3 à 5 ainsi que les commerciaux II = 2,5 % de hausse des minima soit une perte de 3,5 %.
  Classes 6 et 7 = 1,8 % de hausse des minima soit une perte de 4,2 %.

Une honte pour une branche dont les entreprises engrangent des milliards de bénéfices.

On ne peut pas dire que cet accord représente une victoire du « dialogue social ».

La Fédération patronale de l’Assurance doit revenir en négociation, pour répondre aux revendications légitimes des salariés. Elle ne peut se satisfaire des signatures de seulement 2 organisations syndicales sur 6, ne représentant que 30 % aux élections.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Les députés adoptent un projet de loi qui musèle les salariés

Dialogue social par Clarisse Josselin

Le projet de loi « relatif au dialogue social et à l’emploi » a été définitivement adopté le 23 juillet par le Parlement, après un ultime vote de l’Assemblée nationale en session extraordinaire. Alors que le gouvernement se glorifie d’une « loi de progrès social », FO dénonce une remise en cause des (...)

J-C Mailly : « Nous ne faisons pas de procès d’intention, mais nous serons particulièrement attentifs et exigeants »

L’éditorial du Secrétaire général par Jean-Claude Mailly

À l’heure où ces lignes sont écrites, nous ne connaissons pas encore la composition du gouvernement arrêtée par le président de la République.
Ces derniers jours les médias bruissaient de noms divers et variés.
L’essentiel n’est pas là bien entendu, même si le choix des femmes et des hommes composant un (...)

Financement de la Dépendance par l’allongement de l’âge de départ à la retraite : le gouvernement navigue entre incohérence et « bricolage »

Communiqué de FO par Philippe Pihet, Serge Legagnoa

Alors que le rapport Libault relatif au « grand âge et autonomie » est attendu pour la fin mars, une réunion avec les interlocuteurs sociaux le 8 mars, a posé les contours de cette réforme, qualifiée de « sujet prioritaire », mais sans laisser filtrer de réelles annonces, juste des constats établis depuis plusieurs années sur la situation actuelle.