Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Renault Group : FO milite pour remettre la France au cœur de la stratégie

Fédération FO Métaux par Métaux

© Jean Claude MOSCHETTI/REA

Communiqué de FO Métaux

Redonner la première place au territoire national chez Renault, tel est l’esprit du nouvel accord triennal 2022-2024 que FO a négocié pendant de longues semaines depuis la rentrée 2021 chez Renault et s’apprête à signer.

Dans le cadre des négociations sur l’accord triennal 2022-2024 qui ont débuté en septembre dernier, FO a porté, par un dialogue social à la hauteur des enjeux pour l’avenir de l’emploi sur notre territoire, ses exigences pour favoriser le retour de la France au cœur de la stratégie du groupe, que ce soit pour la fabrication, l’Ingénierie ou les fonctions supports sur la base de 3 axes :

  pas de fermeture de site avec des engagements concernant l’activité ;
  des conditions et des moyens au service de la transformation et de l’adaptation des compétences pour assurer un avenir à l’emploi ;
  qu’aucun salarié ne se retrouve « sur le carreau » en interne ou en situation de départ contraint.

FO retient notamment que des engagements ont été pris pour les sites de production avec l’affectation de 9 modèles pour les usines en France avec une ambition de produire plus de 700 000 véhicules sur un an à horizon fin d’accord, et surtout les projections faites pour l’emploi avec 2 500 recrutements en CDI pour 1 153 départs au volontariat, pour les fonctions globales d’ingénierie et tertiaire dans le cadre d’une Rupture Conventionnelle Collective.

La prise en compte des transformations profondes liées aux enjeux économiques, numériques et environnementaux dans le cadre d’une Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels avec la création de Re-know University sera également assurée avec l’engagement de former 10 000 salariés d’ici 2025. L’essentiel pour FO est que cet accord va permettre d’anticiper l’adaptation et le développement des nouvelles compétences et de répondre aux besoins de transformation profonde des métiers du secteur automobile.

Pour FO, le salut de Renault passe par celui des salariés, porteurs des compétences de l’entreprise et créateurs de sa richesse. Ils font et feront toujours partie de la solution pour pérenniser notre industrie et nos emplois.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Automobile : des dizaines de milliers d’emplois à sauver

Emploi et Salaires par Evelyne Salamero

La crise sanitaire a frappé de plein fouet une industrie automobile déjà mal en point avant la pandémie. L’enjeu est colossal. Le secteur compte 400 000 salariés chez les constructeurs et équipementiers et 500 000 de plus dans la branche des services de l’automobile (concessionnaires, garages, recycleurs… ).

Renault : FO évite les licenciements

Fédération FO Métaux par Métaux

Après de longues négociations, FO a décidé de signer l’accord intitulé « transformation des compétences des fonctions globales Renault SAS ».