Renzi veut réformer le marché du travail, de gré ou de force

Italie par Clarisse Josselin

« Matteo Renzi - Inaugurazione Incubatore Sesto » di Alex Valli - Con licenza Creative Commons Attribution 2.0 tramite Wikimedia Commons.

Alors que l’Italie a replongé dans la récession, le président du Conseil s’attaque au Code du travail, qu’il considère comme un frein à l’embauche. La remise en cause de l’article 18, qui oblige l’employeur à réintégrer tout salarié licencié abusivement, provoque la fronde des syndicats et de l’aile gauche du Parti démocrate au pouvoir. Il souhaite aussi passer de quarante types de contrats de travail à un ou deux et lier le salaire à la productivité. Matteo Renzi menace de légiférer par décret si le Parlement entrave sa réforme. Les trois centrales syndicales annoncent deux manifestations, en octobre et novembre.

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Annamaria Furlan (CISL) : « Il est nécessaire d’aller vers une Europe qui renforce toujours plus les droits et les protections des travailleurs »

Entretien par Secteur Europe - International

Le Congrès de la CISL (Confédération italienne des syndicats de travailleurs) s’est déroulé du 28 juin au 1er juillet dernier, le thème était : « Pour la personne, pour le travail » – pourquoi avoir choisi ce thème et quels sont les principaux défis que la CISL a voulu affronter ?