Représentativité : pour FO, la confirmation du niveau de sa troisième place conforte son audience et constitue un point d’appui

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La Confédération considère que ce résultat - après celui des élections Fonction publique de décembre 2018 où elle avait confirmé sa première position à l’État et conquis la deuxième place dans la fonction publique hospitalière - conforte son audience auprès des salariés et constitue un point d’appui de conquêtes d’implantations et de syndicalisation.

FO va analyser en détail les résultats par secteurs professionnels et s’attelle d’ores et déjà à capitaliser sur ses réussites et analyser ses difficultés pour y apporter des réponses positives. Elle souligne que ce cycle a été très largement perturbé par la mise en œuvre des ordonnances travail de 2017.

Celles–ci, contestées par FO, ont d’une part conduit à la suppression des Comités d’entreprises et des délégués du personnel, fondus dans une instance unique - le CSE - et réduit la capacité de représentation collective du personnel. Incontestablement, en cumulant les charges – y inclus celles des CHSCT supprimés – et en limitant la possibilité de renouvellement des mandats, ces ordonnances ont contribué à alourdir les responsabilités devant être endossées par les délégués élus, ajoutant aux craintes de représailles quant à l’engagement syndical qu’a mesuré le défenseur des droits dans un rapport conjoint avec le BIT en 2019.

D’autre part, en forçant à la mise en place des CSE dans un délai contraint, elles ont rendu d’autant plus difficile la mobilisation des structures syndicales confrontées à un afflux au même moment de protocoles électoraux à négocier. FO comme d’autres syndicats n’a pas été entendue quand nous avons demandé légitimement la prorogation des mandats et des délais.

Cela, à quoi s’est ajouté en mars 2020 le confinement face à la pandémie de Covid 19 explique pour beaucoup une moindre réussite en termes de participation, qui demeure cependant dans ce contexte d’un niveau confortant l’importance des syndicats.

L’élection TPE – dernière du cycle – pâtissant elle-même de cette situation, et qui plus est souffrant de difficultés d’organisation structurelles et d’un manque flagrant de promotion publique, a elle-même ajouté aux difficultés.

Aussi, la Confédération salue à la fois ses adhérents et militants qui, mobilisés constamment pour la défense des droits des salariés, ont réussi ces résultats pour FO. Elle salue de la même façon l’ensemble des salariés qui ont apporté leurs suffrages pour élire les délégués FO, mesurant la responsabilité qui est aujourd’hui la nôtre à leur égard.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.