Reprise du travail dans les Wagons bars

Rail par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Après six jours de grève suivie par une forte majorité du personnel, à l’appel de FO (majoritaire), ainsi que de la CFDT, la CGT et Sud, la direction de la société Newrest wagons-Lits a accepté d’accorder une augmentation de 1,1% du salaire de base, au lieu des 0,5% qu’elle proposait à l’origine.

Une deuxième augmentation de 0,2% sera versée en fin d’année, à la condition que les objectifs de vente aient été atteints.

De plus des tractoristes supplémentaires (chargés d’amener de la marchandise ou du matériel supplémentaire en cas de besoin), viendront en renfort à Paris Montparnasse, Paris Gare de Lyon et Lyon Part Dieu.

FO appelle à rester « unir pour la suite »

Enfin, la direction a accepté de ne recourir aux convocations officielles des employés (en cas de retard) que dans les cas récurrents et de procéder à un changement d’hôtel en cas d’insatisfaction des personnels commerciaux.

Les personnels réunis en assemblée générale ont voté la reprise du travail pour ce 4 avril. Le syndicat FO appelle les personnels à rester unis pour la suite.

Sur le même sujet

La grève dans les Wagons bars des TGV se poursuit

Rail par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

Une forte majorité des personnels de la société Newrest Wagons-Lits, prestataire de la SNCF pour la restauration dans les TGV, étaient toujours en grève ce lundi 3 avril. Commencée le 29 mars à l’appel de FO (majoritaire), ainsi que de la CFDT, la CGT et Sud, cette mobilisation a pour objectif d’obtenir une augmentation des salaires et une amélioration des conditions de travail.

La crainte : SNCF

Entre Militants

La SNCF a annoncé, le 18 août, qu’elle supprimerait le service « pro première » à bord des TGV le 1er septembre. Pour la Fédération FO des Cheminots, une centaine d’emplois pourraient être menacés chez les deux principaux prestataires de ce service, Newrest Wagons-Lits et Avirail. Le syndicat FO de Newrest, qui (...)

SNCF : à ce train-là...

Revue de presse par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

La SNCF revient régulièrement sur les rails de l’actualité mais sa route est bien incertaine, du moins en ce qui concerne le service public. Cette fois-ci, c’est le récent rapport sur "L’avenir des trains d’équilibre du territoire », les TET, les trains Intercités (les lignes nationales hors-TGV de la SNCF, appelés auparavant trains Corail), qui, publié, le 26 mai, a suscité une vague de réactions en recommandant l’abandon de certaines dessertes. Surtout en province.