Réseau de transport d’électricité (RTE) doit rester 100% public

Appel à la grève par Énergie et Mines

Par Fabienne56 (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Communiqué de Fédération Nationale de l’Énergie et des Mines

Le risque d’une cession du capital de RTE se précise.

Ainsi, à l’issue du Conseil d’Administration d’EDF du 22 avril 2016, l’État et EDF ont annoncé diverses mesures financières : versement pendant deux ans des dividendes de l’État sous forme d’actions, lancement d’une augmentation de capital de 4 milliards souscrite à 75 % par l’État, cessions d’actifs – RTE en tête de liste – et programme d’économies d’un milliard d’euros d’ici 2019 (comprendre : efforts supportés par les agents).

Pour FO, il est inacceptable d’ouvrir le capital de RTE à des investisseurs privés. Transformer un Service public en situation de monopole naturel en pompe à cash vers un actionnaire public est déjà problématique. La dérivation de ce circuit vers des poches privées constituerait un véritable hold-up !

De plus, la pression financière accrue que ne manquera pas de subir l’entreprise se reportera inévitablement sur le personnel RTE. Les agents de RTE, ne doivent pas devenir une variable d’ajustement financier.

RTE doit conserver dans la durée, les moyens humains et financiers lui permettant d’assurer ses missions de service public, le développement, la conduite et la maintenance du réseau.

RTE doit rester le gestionnaire de réseau de transport d’électricité exemplaire connu et reconnu au bénéfice de la nation et dans une continuité de pacte social.

Le 3 mai 2016, FO appelle tous les agents de RTE à faire grève afin que le capital de notre entreprise reste à 100 % public.

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Retraites - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, (...)

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.