Retrait du Pacte de responsabilité

Comité fédéral national de la FNAS FO du 8 octobre 2014 par Action sociale

Le 8 octobre 2014, la Fédération Nationale de l’Action Social Force Ouvrière a réuni à Paris son Comité Fédéral National composé de représentants de tous ses syndicats départementaux.

110 délégués du secteur social et médico-social et de l’aide à domicile, à but non lucratif, sont venus expliquer les conséquences directes dans les établissements et services du secteur de la politique d’austérité menée par le gouvernement Valls 2.

Ils ont dénoncés, le blocage de la valeur du point et des salaires, la dégradation des conditions de travail, l’aggravation de la souffrance au travail, l’augmentation des licenciements pour inaptitude, l’absence de remplacements, la déqualification des postes avec le retour des faisant fonctions, le transfert des tâches, l’amplification du passage de la notion de « qualité » à celle de « performance », les suppressions de postes, les fermetures d’établissements ou de services, les restructurations et les fusions-absorptions, l’amplification du bénévolat.

Ils ont condamné l’attitude des employeurs du secteur qui collaborent à cette politique en proposant à la négociation des accords de branche dérogatoires et régressifs comme ceux sur le temps partiel, la qualité de vie au travail, le contrat de génération, la formation professionnelle, les complémentaires santé obligatoires.

Ils ont réaffirmé leur opposition à toute négociation d’une Convention Collective Unique du secteur sanitaire, social et médico-social à but non lucratif, qui ne serait qu’une nouvelle arme pour remettre en cause les congés trimestriels, les déroulements de carrière, la reprise d’ancienneté, les classements conventionnels en fonction des diplômes par l’introduction de « critères classant », l’ensemble des droits syndicaux.

Ils ont condamné l’ensemble des responsables de cette situation et les conséquences de leurs décisions.

Ils ont réaffirmé que la mise en œuvre du pacte de responsabilité concentre l’essentiel des attaques contre la Protection Sociale, les Services Publics piliers de l’égalité Républicaine et le secteur social, médico-social et de l’aide à domicile.

Ils ont apporté tout leur soutien aux salariés en lutte et en grève qui se battent actuellement pour défendre leurs droits ouvriers et les conquêtes sociales et ont décidé, d’ores et déjà, de préparer les conditions de la grève interprofessionnelle indispensable pour obtenir le retrait du pacte de responsabilité.

Pour les 110 délégués présents : « dire non au pacte de responsabilité, c’est dire oui au progrès social, aux salaires, à l’emploi, aux services publics et à la Sécurité Sociale, oui au syndicalisme libre et indépendant. » 

 Voir en ligne  : FNAS-FO - Site internet

Action sociale Secrétaire général

Sur le même sujet

Annonces du Premier ministre : Réaction de Force Ouvrière

Communiqué de Force Ouvrière

Les annonces du Premier ministre, à l’issue du Conseil des ministres et à la veille d’une journée de grève interprofessionnelle à l’initiative de Force Ouvrière et de 3 autres organisations syndicales, ne font que confirmer, d’une part, le cap suivi et maintenu par le gouvernement et, d’autre part, la (...)

Un Pacte scellé avec les entreprises et sans les travailleurs

Le Tout-entreprise par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Certains médias ont qualifié le texte de tentaculaire, fourre-tout... Il l’est. Présenté le 18 juin en Conseil des ministres, le projet de loi Pacte, « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », comporte soixante-dix articles. Il se distingue par « l’absence de mesures favorables aux travailleurs », s’indigne FO.