Retraite complémentaire : la négociation bientôt dans le vif du sujet

Retraite par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

La négociation sur l’avenir des retraites complémentaires Arrco et Agirc, fragilisées par une moindre rentrée de cotisations liée à la crise économique, devrait entrer dans le vif du sujet. C’est ce qu’ont demandé les syndicats à l’issue d’une troisième réunion le 10 avril. « D’ici à la prochaine séance le 27 mai, nous allons avoir des réunions bilatérales importantes et le Medef va proposer un nouveau document de travail », indique Philippe Pihet (FO). FO souhaite travailler sur un accord qui intègre une hausse de cotisation, afin de répartir les efforts de financement. Les partenaires sociaux ont programmé une séance supplémentaire le 22 juin.

Sur le même sujet

La négociation de la dernière chance

Retraite par Jean-Claude Mailly

Nous sommes à moins d’un mois de ce qui devrait être la dernière séance de négociations sur les retraites complémentaires. Si les deux régimes (Arrco et Agirc) ont encore des réserves importantes (dont l’Arrco), ils connaissent des difficultés financières certes liées au vieillissement de la population (...)

Suivi de la demande de retraite complémentaire sur Internet

Retraite par Secteur Retraites

Les salariés du secteur privé peuvent désormais demander leur retraite complémentaire en ligne et suivre le traitement de leur dossier sur le site internet de l’Agirc-Arrco. Après avoir créé leur compte personnel, ils pourront ensuite se connecter à leur espace personnel pour suivre le traitement de leur demande en temps réel.

Fusion des régimes Agirc-Arrco, ce qui va changer à partir du 1er janvier 2019

Retraite par Union Confédérale des Retraités-FO

Le 1er janvier 2019, les deux régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco fusionnent en un seul régime, le régime Agirc-Arrco de retraite complémentaire. Celui-ci résulte de l’accord national interprofessionnel du 30 octobre 2015 relatif aux retraites complémentaires Agirc-Arrco-Agff auquel Force Ouvrière, qui n’a pas accepté tant les mesures mises en œuvre relatives à l’équilibre financier des régimes que celles relatives à la remise en cause de leur pérennité, a refusé d’apposer sa signature.