Retraite : une conférence de financement, pour quoi faire ?

Revue de presse par Christophe Chiclet, journaliste L’inFO militante

© Eliot Blondet/pool/REA

AFP
Demandez le programme : La conférence chargée de ramener le système de retraite à l’équilibre financier d’ici 2027 sera organisée en deux groupes de travail, qui se réuniront trois fois en février et mars, avant une séance plénière début avril. Et l’agence de préciser les dates : Les semaines du 17 février, du 9 mars et du 23 mars, avant une réunion plénière pour partager les travaux de chacun des groupes prévue la semaine du 6 avril.

Sud Ouest
Une légitime interrogation : Ragaillardis par l’avis sévère du Conseil d’État, les syndicats hostiles au principe même de cette réforme en seraient presque à qualifier d’anecdotique cette conférence. On ne laissera pas détourner l’attention du système universel de retraite par points par cette conférence assure Yves Veyrier, le secrétaire général de Force OuvrièreEn dehors des défilés et des manifestations, cette intersyndicale va entamer un autre combat. Nous allons rencontrer les parlementaires pour leur expliquer que le gouvernement veut leur faire voter un texte incomplet et mal chiffré explique Yves Veyrier.

Le Journal du Dimanche
[…] FO, longtemps gestionnaire du régime général, mais hostile au système universel. Nous ne nous exonérons pas de nous exprimer librement, assure Yves Veyrier, son secrétaire général. Si ça n’est pas le cas, aller à cette conférence ne servira à rien.

Le Parisien
Les chiffres : Les partenaires sociaux ont trois mois pour trouver comment équilibrer le régime des retraites pour la période 2022-2027. Soit 12 milliards d’euros à trouver par an, sachant que la France consacre chaque année environ 320 Mds € au service des pensions.

Le Monde
Le bâton et le bâton : Si les partenaires sociaux s’avèrent incapables de toper sur un deal, l’exécutif, éclairé par les travaux de la conférence, prendra par ordonnances les mesures nécessaires pour atteindre l’équilibre d’ici 2027, a prévenu M. Philippe, dans une lettre envoyée le 11 janvier aux dirigeants d’organisations d’employeurs et de salariés. Et le quotidien d’ajouter : Nous ne sommes pas dupes dit Yves Veyrier, le patron de FO. Pour lui, toute cette réflexion autour de l’équilibre du système détourne l’attention de l’essentiel-à savoir le contenu même du projet de l’exécutif. Tout comme la CGT, FO pense qu’il faut envisager un accroissement des contributions payées par les entreprises, notamment en remettant en question les allègements de charge dont bénéficient les grands groupes cotés en Bourse ou les multinationales.

Les Échos
Le quotidien économique de préciser : Force Ouvrière et la CGT sont vent debout contre l’instauration d’un système universel qui fait fi des statuts dans la fonction publique, supprime les régimes spéciaux, met fin à la gestion autonome de l’Agirc-Arrco. Et ils ne veulent pas de mesures d’économies.

La Croix
La conférence de financement, qui doit rendre ses conclusions fin avril, pourrait donc tourner court. Tout est dit !

Sur le même sujet

Yves Veyrier : « Retraites : ne pas se tromper de cause »

Éditoriaux de FO par Yves Veyrier

« Notre système de retraite et ses régimes méritent d’être défendus et améliorés et non pas détruits » : ces derniers jours j’ai éprouvé à plusieurs reprises la nécessité d’exprimer, parfois de façon solennelle, cette conviction qui porte l’opposition de FO au projet d’un régime unique par points.

Retraites - Yves Veyrier, Secrétaire général de FO : « Ce projet de régime unique par points est une erreur historique »

Public Sénat le 14 janvier 2020

« “On venait de recevoir le texte du projet de loi dans la nuit. Jusqu’à maintenant nous n’avions que des grandes formules, sur un système plus simple, plus juste, etc. Nous demandions à ce qu’au moins il y ait une pause dans le processus d’adoption du projet de loi. On ne nous l’a pas accordée” déplore Yves Veyrier. » Public Sénat