Retraites complémentaires : La délégation FO dresse un constat de désaccord

Négociation par Françoise Lambert, journaliste L’inFO militante

Philippe Pihet, Secrétaire confédéral, négociateur de FO.
F. Blanc / FO Hebdo - CC BY-NC 2.0

Alors que syndicats et organisations patronales étaient réunis au Medef depuis 9 heures du matin pour tenter de trouver un accord sur l’avenir des retraites complémentaires, la délégation FO a quitté la table des négociations peu avant 17 heures, après avoir pris connaissance d’un projet présenté par le Medef comme son ultime proposition.

« Le bureau confédéral de FO prendra une décision formelle sur le projet d’accord mardi, mais d’ores et déjà notre délégation émet un avis défavorable », a indiqué Philippe Pihet, secrétaire confédéral FO et chef de file de la délégation FO.

Le Medef, qui veut reporter dans les faits l’âge de départ à la retraite, a présenté une ultime trame d’accord maintenant le principe controversé d’un abattement de la pension complémentaire pour tous les salariés qui prendront leur retraite à taux plein au régime de base quel que soit leur âge – 10% la première année, 10% la deuxième et 10% la troisième.

« Un marché de dupes »

« On prend le prétexte des économies, mais la mesure ne rapportera qu’un dixième des 6 milliards à rechercher. C’est avant tout une mesure politique pour repousser l’âge de la retraite, on est dans un changement structurel des régimes de retraite complémentaire », dénonce Philippe Pihet. Le chef de file de la délégation FO estime par ailleurs que « l’accord proposé est un marché de dupes » : « Ce sont les salariés qui vont payer à 90% les mesures. », a t-il indiqué.

Confédérations syndicales et organisations patronales gestionnaires des régimes Arrco (tous les salariés) et Agirc (cadres du privé) avaient débuté en février leur cycle de négociations pour pérenniser les retraites complémentaires, confrontées à une dégradation de leurs comptes.

La CGT a, elle aussi, refusé le projet du Medef, tandis la CGC, la CFDT et la CFTC avaient accepté de rester à la table de négociation. Cela serait seulement la deuxième fois dans l’histoire des retraites complémentaires, après un précédent en 2001, que FO ne serait pas signataire d’un accord éventuel.


Sur le même sujet

Retraite complémentaire : Déclaration Force Ouvrière au Conseil d’administration de l’Arrco du 21 octobre 2015

Lettre @ Secteur Retraites du 23 octobre 2015 - n°94 par Secteur Retraites

En cohérence avec son refus d’accepter la trame de l’accord proposé le 16 octobre, FO ne présente pas de candidat à la présidence paritaire du conseil de l’Arrco.
En premier lieu, pour FO, les propositions acceptées par une majorité d’organisations changent totalement la nature des régimes. De (...)