Retraites : objectif, faire plier le gouvernement

InFO militante par Ariane Dupré, L’Info Militante

Article publié dans le cadre de la campagne Réforme des retraites, FO dit stop !
© F. BLANC

Malgré le sérieux coup de semonce de la journée intersyndicale du 19 janvier, le gouvernement reste, pour l’instant, déterminé à réformer les retraites. Et maintient son calendrier sur le mode du pas de charge. Présenté en Conseil des ministres le 23 janvier, le texte, via un projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (PLFRSS), pourrait être examiné en commission à l’Assemblée nationale le 30 janvier. Soit la veille de la prochaine journée interprofessionnelle de grève et de manifestations annoncée par l’intersyndicale. Mais d’ici le 31 janvier, la pression est maintenue. Ainsi, le 23 janvier, l’UD FO de Paris a organisé un rassemblement près de l’Assemblée nationale. Dans la fonction publique, les huit organisations de l’intersyndicale (dont l’Union interfédérale FO) ont déjà annoncé un nouveau débrayage massif le 31 janvier. La FNEC FP-FO, qui a comptabilisé 75 % de grévistes dans l’Éducation nationale le 19 janvier, a d’ores et déjà appelé à multiplier les assemblées générales dans les établissements pour poursuivre la mobilisation et son amplification. Si le gouvernement s’entête à vouloir reculer l’âge légal de la retraite à 64 ans, ce sera le blocage du pays, prévient la fédération, visant à faire que la date du 31 janvier soit encore plus forte que le 19 janvier, qualifié de puissant encouragement. Pour la FNEC FP-FO on peut, on doit faire reculer le gouvernement !.

D’ici le 31, continuer à se préparer

Dans le secteur de l’énergie, où la grève a été massive le 19 janvier (57 % de grévistes chez EDF SA, 66 % chez Enedis, 60 % chez GRDF selon FO), la fédération FO, vent debout contre le recul de l’âge légal à 64 ans et la disparition des régimes spéciaux de retraite des IEG, se dit aussi déterminée à faire retirer ce projet de réforme. Elle relaie l’appel à la journée interprofessionnelle d’actions, appelant à une grève et à une mobilisation massive le 31 janvier. Idem pour la Fédération FO de la Métallurgie, qui demande déjà aussi aux salariés de continuer à se préparer pour accentuer encore la journée de grève et de manifestations du 31. Dans les transports, à la RATP (dont le régime de retraite est menacé), FO devrait se réunir avec les autres syndicats cette semaine pour décider de la suite de la grève. La mobilisation se poursuit dans d’autres secteurs, comme la grande distribution ou la restauration : la FGTA-FO appelle de nouveau à organiser la mobilisation du 31 janvier pour faire plier l’exécutif.

La colère des travailleurs ne faiblit pas contre la tentative de casse sociale des retraites.

Ariane Dupré Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Tous les articles de la campagne

Chronologie
Mobilisation pour les Retraites - Yves Veyrier, Secrétaire général de FO : « Le régime général de la Sécurité sociale, c’est 18 millions de salariés actifs cotisants, et c’est ça qui va disparaître »

Europe 1 le 5 décembre 2019 par Yves Veyrier

« Interrogée sur la durée de la mobilisation, Yves Veyrier, secrétaire général FO, assure au micro d’Europe 1 qu’il ne souhaite pas la durée du mouvement. Son objectif : être entendu et revenir à la table des négociations "sans préalable". » Europe 1

Déterminés pour nos retraites

Communiqué intersyndical

L’intersyndicale, réunie le 3 octobre à Bagnolet, a pris acte de la volonté du gouvernement d’ouvrir des consultations concernant notre système de retraite. Il faut que le gouvernement précise ses intentions, ses éléments de diagnostics, la méthode de concertation et ses objectifs.